Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

Les travailleurs de l’éducation et de la recherche observent un arrêt de travail de 24 heures, ce jeudi 18 avril 2019 sur toute l’étendue du territoire national. A travers ce mot d’ordre de grève, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) exige du gouvernement, la mise en œuvre correcte des engagements contenus dans son protocole. A Bobo-Dioulasso, cette grève a été ponctuée d’une marche-meeting. La CNSE promet ainsi de « durcir le ton » si, à l’issue de cette grève de protestation, les préoccupations posées ne sont pas satisfaites. Le 1er…

Lire la suite

Aux impôts, le leitmotiv «25% de Fonds commun contre 25% de travail» en marche (média)

A la Direction générale des impôts, les contreperformances enregistrées au premier trimestre de l’année, seraient dues à la décision des agents d’exécuter 25% de leurs tâches pour protester contre le plafonnement de leur Fonds commun (primes) à 25% de leurs salaires annuels, informe Sidwaya. «Au premier trimestre de l’année 2019, les recettes de la Direction générale des impôts (DGI) s’élèvent à 178 milliards 218 millions 816 mille 354FCFA contre une prévision de 185 milliards 635 millions 889 mille FCFA, soit un taux de réalisation de 96%», lit-on dans le Sidwaya…

Lire la suite

Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux

Le mot d’ordre de grève du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTHSA) a pris effet ce 17 avril 2019 dans les établissements sanitaires publics du Burkina Faso. Et si l’heure est à l’arrêt de travail, un dispositif de fonctionnalité des services vitaux est mis en place, des centres de référence du pays aux plus petites unités de soins. Le calme régnait lorsque nous arrivions au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo aux environs de 11 h. Certains accompagnants de malades repartaient chez eux pour revenir le…

Lire la suite

Communication du SYNTSHA sur le préavis de grève du 17 au 19 avril 2019

Le SYNTSHA a déposé le 25 mars 2019 un préavis de grève en vue d’obtenir la satisfaction de ses préoccupations en rapport d’une part avec les conditions de vie et de travail des agents de santé et d’autre part avec l’accès à des soins de qualité aux populations. Durant les 3 semaines écoulées depuis le dépôt du préavis, la seule réaction du gouvernement a été d’adresser le 12 avril 2019 une correspondance au SYNTSHA ou le gouvernement s’est contenté de décrire avec d’ailleurs très peu de sérieux la situation actuelle…

Lire la suite

Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

Du 12 au 14 juin 2018, le gouvernement burkinabè organisait une conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics. Parmi la trentaine de recommandations qui en sont issues, le plafonnement des fonds communs à 25% du salaire. Cette recommandation qui ne passe pas chez les bénéficiaires semble être la raison de la colère des agents du ministère en charge de l’économie et des finances, avec pour conséquence le blocage des activités. Que faut-il faire ? Les internautes sont divisés sur la question : si 37% sont pour le licenciement des…

Lire la suite

« Zephirin Diabré doit savoir que je connais les ONG mieux que lui »(Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

Le 10 avril 2019 treize (13) ONG humanitaires présentes au Burkina Faso ont publié une déclaration dans laquelle ces ONG ont exprimé leur inquiétude quant aux conséquences humanitaires de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre pays. Le lendemain 11 avril lors d’une conférence de presse du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le Président par intérim dudit parti au pouvoir, M. Simon COMPAORE, s’est exprimé sur la question en ces termes « si le Burkina est devenu invivable pour ces ONG, elles peuvent partir ». Les propos de…

Lire la suite

Lotissements : « J’invite le gouvernement à hâter le pas … », déclare Anatole Bonkoungou, maire de l’arrondissement 4

Il fait partie des hommes politiques qui ont fait parler d’eux dans la capitale burkinabè, cette dernière décennie, dans le cadre des élections municipales. Malgré les turbulences politiques qu’il a connues à ce sujet, Issa Anatole Bonkoungou a toujours bénéficié, dira-t-on, de la confiance des 200 mille âmes (environ) que compte son arrondissement : l’arrondissement N°4 (partie nord-est de la capitale). A l’issue de la reprise partielle des municipales en 2017, il est, pour la énième fois, porté à la tête du Conseil municipal dudit arrondissement. C’est pour nous imprégner de…

Lire la suite

Affaire Société Abdoul Services- International Business Bank (IB bank) : Une crise de confiance entre un débiteur et sa banque

Dans le communiqué de presse ci-après, International Business Bank livre sa version des faits dans le contentieux qui l’oppose à la société immobilière Abdoul Service International. Cette dernière, rappelons-le, avait fait des déclarations samedi dernier et parues dans nos colonnes mettant en cause la banque. Une crise de confiance entre un débiteur et sa banque Ce qui aurait dû être considéré comme une banale histoire relationnelle entre une banque et son client, est en train de donner malheureusement lieu à des insinuations mensongères à travers une manipulation honteuse d’une partie…

Lire la suite

L’Italien et la Canadienne enlevés au Burkina sont vivants, selon Rémi Dandjinnou

L’italien Luca Tacchetto et son amie canadienne sont portés disparus depuis le 15 décembre dernier au Burkina Faso, tandis que le missionnaire Pier Luigi Macalli a lui été enlevé le 17 septembre dans le sud-ouest du Niger par huit hommes à moto. Dans une interview accordée à la RAI, chaîne italienne vendredi 12 avril, le porte-parole du gouvernement burkinabè Rémi Dandjinnou s’est voulu rassurant. Dans cette interview, diffusée par la RAI, on apprend que Luca Tacchetto et son amie canadienne ont bien été enlevés il y a quatre mois et conduits hors…

Lire la suite

Délit d’apparence : l’ex Ministre Jean Claude Bouda et le Ministre Éric Bougouma dans le collimateur de la Justice

Suite à l’interpellation de l’ASCE/LC, une procédure judiciaire pour délit d’apparence a été enclenchée à l’encontre des deux intéressés pour mieux les attendre sur l’origine de leur richesse. Le procureur du Faso a instruit un expert immobilier pour évaluer les coûts de la résidence de l’ex Ministre Bouda construite à Manga dans sa province et celle du Ministre Bougouma située non loin de Zorgho. Le 14 Février dernier, l’expert a déposé ses rapports. Ainsi la résidence de l’ancien Ministre de la défense est estimée à 350 millions de Francs CFA…

Lire la suite