Entreprenariat : Marie D. Sebgo, à la conquête du monde avec ses produits cosmétiques à base de beurre de karité !

Qui mieux que les femmes, elles-mêmes, pour parler de questions liées à leurs produits cosmétiques et pour se montrer comment prendre soin de leur peau, de façon naturelle ? Marie Danièle Sebgo, la fondatrice de Bio Karil, l’a bien compris, en mettant en place, une entreprise de production et de transformation de produits cosmétiques naturels pour offrir aux femmes, une occasion de se rendre belles. Naturellement ! Si de nos jours, la société fait croire que, pour qu’une femme soit « belle », il faut qu’elle soit « claire », elle, Marie Danièle Sebgo, pense le…

Read More

8-mars : Sabine Nana, hier fabricante de savon liquide, aujourd’hui chef d’entreprise

Au Burkina Faso, il existe des femmes très discrètes, qui sont pourtant incontournables et efficaces. Parmi elles, Sabine Zoumbara/Nana. Elle est à la tête d’une usine de transformation de pâte de manioc en attiéké frais et séché. C’est dans les locaux de l’usine basée à Pabré, qu’elle nous a reçue. Portrait d’une battante qui est persuadée qu’un jour, « ses sœurs » pourront bouter la pauvreté hors de notre pays. Sabine Zoumbara née Nana a vu le jour à Kindi, dans la province du Boulkiemdé. Elle a quitté les bancs après la…

Read More

Tchoutchoubatchou, le général de la web comédie burkinabè

Ses parents l’ont appelé Abdoul-Aziz Kéré. Mais lui, s’est surnommé Général Tchoutchoubatchou. Général d’un autre genre, il est l’un des premiers burkinabè à faire de YouTube et du web sa scène de rire. Avec une équipe de jeunes burkinabè, tous aussi passionnés de comédie, ils conquièrent petit à petit les cœurs des Burkinabè. Sa chaîne YouTube qui existe depuis mars 2019, comptabilise 118 milles abonnés, plus de 200 vidéo et plus de 9 millions 300 mille vues. Ce qui lui a valu en février 2020, de décrocher le trophée YouTube…

Read More

Photographie : Dans la caverne de Mamoudou Kiemtoré

Dans son atelier, deux pièces, au 2e étage d’un immeuble situé sis Avenue de l’UEMOA, et qui abrite des cabinets dentaire et d’avocat, Mamoudou Kiemtoré redonne vie à des appareils photos, caméras, drones, jumelles et microscopes. Un métier bien passionnant qu’il poursuit à Ouagadougou, après avoir bourlingué dans les rues d’Abidjan. Son rêve, créer une galerie, mieux un musée de la photographie. Portrait. Nous sommes en 1994. L’époque des argentiques. Mamoudou Kiemtoré est arraché de « l’ennui, du vice et du besoin » pour apprendre le métier de réparateur d’appareils photos dans…

Read More