Burkina Faso: peu de détails ont filtré de la lettre de l’ex-président Compaoré

Au Burkina Faso, la lettre écrite par l’ancien président Blaise Compaoré et adressée à l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré, suscite à la fois interrogation et optimisme. Dans ce courrier, Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en 2014, fait part de sa « disponibilité » à soutenir son pays, en proie à des problèmes sécuritaires réguliers ces derniers mois. Seulement, à ce jour, peu de détails ont filtré sur le contenu de cette lettre, datée du 29 mars et réceptionnée par la présidence le 12 avril dernier. C’est…

Lire la suite

Burkina Faso : L’UPC est très inquiète de la situation nationale

Les membres du Secrétariat Exécutif National de l’Union pour le Progrès et le Changement (SEN/UPC) ont tenu leur première session ordinaire de l’année le vendredi 12 avril 2019 à Ouagadougou. Sous la  présidence du Président du Bureau Exécutif National, Président du Parti, les membres ont principalement échangé autour de la situation nationale et de la vie du Parti. Au titre de la situation nationale, les membres du SEN ont constaté la dégradation continue de la quiétude sociale, en dépit du changement de gouvernement. En effet, les agressions terroristes se poursuivent,…

Lire la suite

Main-tendue à Roch Marc KABORE : Dans la tête de Blaise » l’Ivoirien »…

Est-ce trop tard ? Est-ce trop tôt? Ou n’est-ce qu’un non-evenement? Près d’une semaine après l’annonce de la réception par le Chef de l’État Burkinabè, d’une correspondance émanant de son prédécesseur et ex-patron. Blaise COMPAORÉ, exilé en Côte d’Ivoire, la polémique continue à enfler au Faso sur les motivations réelles de cette proposition d’aide qui intervient à un moment où la crise sécuritaire s’amplifie, alors que le régime en place à Ouagadougou , se mord la langue devant la stratégie de dédoublement des djihadistes. Depuis son arrivée en Côte d’Ivoire,en…

Lire la suite

Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique

Absence de justice pour Yirgou plus de trois mois après, dialogue politique annoncé, dernière conférence de presse du MPP, annonce d’une opération d’authentification des diplômes des agents de la Fonction publique et lettre de l’ex-président Compaoré au président Kaboré. C’est le menu de la sortie hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) du mardi, 16 avril 2019. Elle a été animée par le président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), Alphonse-Marie Ouédraogo, et celui du Parti national des démocrates sociaux (PNDS), Yumanli Lompo.…

Lire la suite

Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo

Dr Ablassé OUEDRAOGO, Président du Parti Le Faso Autrement réagit au courrier que l’ancien Président Blaise COMPAORE aurait envoyé au Président Rock Marc Christian KABORE Il est fait échos depuis quelques jours d’un courrier que l’ancien Président du Faso Blaise COMPAORE aurait envoyé à l’actuel Président du Faso Rock Marc Christian KABORE pour entre autres montrer sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè et réaffirmer sa disponibilité à œuvrer et faire tout ce qu’il peut pour que la paix, la sécurité, la stabilité et la cohésion sociale règnent au…

Lire la suite

Kossi/Djibasso : Polémique autour des 500 militants démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l’UPC pour rejoindre le MPP

« Je détiens par devers moi,une liste partielle et provisoire de 350 nouveaux adhérents au MPP.La liste définitive sera prête dans une semaine…. » dixit Édouard Dembélé, le chef de fil des militants démissionnaires de Djibasso. Pour l’équilibre de l’information, nous avons joint tour à tour les secrétaires généraux de la sous- section du CDP, de la NAFA et de l’UPC à Djibasso. Ces derniers disent qu’il n’en rien du tout ,car leurs partis n’ont jusque -là reçu aucune lettre de démission .Selon eux,c’est une propagande politique fondée sur la démagogie. Toutefois, c’est au…

Lire la suite

Situation de crise au Burkina : La vérité que les « illuminés » cachent à Roch…

Quand il s’agit de clouer au pilori l’ex-président, la trompette des  » illuminés » du Faso retentit très fort. Pour justifier les errements d’un système en voie d’extinction, on a longtemps cru bon d’attiser la flamme de la stigmatisation, en indexant tout d’abord,  » le beau Blaise  », puis, en assimilant une partie du peuple à des suppôts du terrorisme. Gouverner, c’est un art, une philosophie, une intelligence qui ne s’accommode pas des émotions épidermiques et des hésitations puériles. Près de quatre ans après sa prise de pouvoir, le candidat du…

Lire la suite

Vie politique : Tahirou Barry candidat à la présidentielle de 2020

Suite à l’appel, le 27 janvier 2019 du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) et plusieurs autres mouvements associatifs et politiques, le député Tahirou Barry a répondu favorablement pour la présidentielle de 2020. C’était au cours d’une conférence de presse tenue dans la matinée de dimanche, 14 avril 2019 à Ouagadougou. C’est devant ses partisans et en présence de personnes-ressources, dont le député Alexandre Sankara de l’UNIR/PS et l’ex-député du Conseil national de la transition et troisième vice-président de l’APP/Burkindi, David Moyenga, que Tahirou Barry a officiellement répondu à l’appel…

Lire la suite

Simon Compaoré au ONGs intervenant au Burkina: « Si le Burkina est devenu invivable, il faut partir. C’est tout ! »

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a animé une conférence de presse ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou. Lors de cette Conférence de presse, Simon Compaoré, président par intérim du MPP a tenu à répondre  aux ONGs qui  à travers une déclaration commune publiée hier ( Voir déclaration ici) s’inquiétaient de la montée de la violence inter communautaire et de l’insécurité au Burkina Faso. Pour Simon Compaoré, « on ne peut pas accepter ce genre de publicité là aussi« . Et d’ajouter comme réponse à ces ONGs que « si le Burkina est…

Lire la suite

Grève des agents du MINEFID : « Des prétextes aussi fallacieux que farfelus », s’insurge Simon Compaoré

Le Mouvement du peuple pour le progrès était face à la presse ce 11 avril 2019 à son siège. Le président par intérim, Simon Compaoré, et ses camarades ont donné la lecture du parti au pouvoir sur la situation nationale. Sur les violences communautaires à répétitions qualifiées de terrorisme social, le parti a interpellé le gouvernement à traquer les auteurs. Le ton a été amer envers les agents du ministère en charge des Finances qui, selon les conférenciers, sont dans une logique de sabotage et d’asphyxie de l’économie nationale. Le…

Lire la suite