Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux

Le mot d’ordre de grève du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTHSA) a pris effet ce 17 avril 2019 dans les établissements sanitaires publics du Burkina Faso. Et si l’heure est à l’arrêt de travail, un dispositif de fonctionnalité des services vitaux est mis en place, des centres de référence du pays aux plus petites unités de soins. Le calme régnait lorsque nous arrivions au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo aux environs de 11 h. Certains accompagnants de malades repartaient chez eux pour revenir le…

Lire la suite

Communication du SYNTSHA sur le préavis de grève du 17 au 19 avril 2019

Le SYNTSHA a déposé le 25 mars 2019 un préavis de grève en vue d’obtenir la satisfaction de ses préoccupations en rapport d’une part avec les conditions de vie et de travail des agents de santé et d’autre part avec l’accès à des soins de qualité aux populations. Durant les 3 semaines écoulées depuis le dépôt du préavis, la seule réaction du gouvernement a été d’adresser le 12 avril 2019 une correspondance au SYNTSHA ou le gouvernement s’est contenté de décrire avec d’ailleurs très peu de sérieux la situation actuelle…

Lire la suite

Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

Du 12 au 14 juin 2018, le gouvernement burkinabè organisait une conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics. Parmi la trentaine de recommandations qui en sont issues, le plafonnement des fonds communs à 25% du salaire. Cette recommandation qui ne passe pas chez les bénéficiaires semble être la raison de la colère des agents du ministère en charge de l’économie et des finances, avec pour conséquence le blocage des activités. Que faut-il faire ? Les internautes sont divisés sur la question : si 37% sont pour le licenciement des…

Lire la suite

Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique

Absence de justice pour Yirgou plus de trois mois après, dialogue politique annoncé, dernière conférence de presse du MPP, annonce d’une opération d’authentification des diplômes des agents de la Fonction publique et lettre de l’ex-président Compaoré au président Kaboré. C’est le menu de la sortie hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) du mardi, 16 avril 2019. Elle a été animée par le président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), Alphonse-Marie Ouédraogo, et celui du Parti national des démocrates sociaux (PNDS), Yumanli Lompo.…

Lire la suite

Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo

Dr Ablassé OUEDRAOGO, Président du Parti Le Faso Autrement réagit au courrier que l’ancien Président Blaise COMPAORE aurait envoyé au Président Rock Marc Christian KABORE Il est fait échos depuis quelques jours d’un courrier que l’ancien Président du Faso Blaise COMPAORE aurait envoyé à l’actuel Président du Faso Rock Marc Christian KABORE pour entre autres montrer sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè et réaffirmer sa disponibilité à œuvrer et faire tout ce qu’il peut pour que la paix, la sécurité, la stabilité et la cohésion sociale règnent au…

Lire la suite

Kossi/Djibasso : Polémique autour des 500 militants démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l’UPC pour rejoindre le MPP

« Je détiens par devers moi,une liste partielle et provisoire de 350 nouveaux adhérents au MPP.La liste définitive sera prête dans une semaine…. » dixit Édouard Dembélé, le chef de fil des militants démissionnaires de Djibasso. Pour l’équilibre de l’information, nous avons joint tour à tour les secrétaires généraux de la sous- section du CDP, de la NAFA et de l’UPC à Djibasso. Ces derniers disent qu’il n’en rien du tout ,car leurs partis n’ont jusque -là reçu aucune lettre de démission .Selon eux,c’est une propagande politique fondée sur la démagogie. Toutefois, c’est au…

Lire la suite

Assemblée National : Vers une feuille de route avec le Sénat Français

Le président de L’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé a reçu ce lundi 15 avril 2019, une délégation de sénateurs Français. Plusieurs points ont été abordés. Pour une meilleure action des activités, les deux parties ont convenu de la mise en place d’une feuille de route. La délégation française est conduite par André Reichardt, président du groupe d’amitié France-Afrique de l’ouest au Sénat. Pour lui, cette visite vise à réaffirmer l’amitié entre les deux institutions. Et cela est déjà acté selon le sénateur.  Également cette visite vient réaffirmer en second lieux…

Lire la suite

« Zephirin Diabré doit savoir que je connais les ONG mieux que lui »(Simon Compaoré, président par intérim du MPP)

Le 10 avril 2019 treize (13) ONG humanitaires présentes au Burkina Faso ont publié une déclaration dans laquelle ces ONG ont exprimé leur inquiétude quant aux conséquences humanitaires de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre pays. Le lendemain 11 avril lors d’une conférence de presse du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le Président par intérim dudit parti au pouvoir, M. Simon COMPAORE, s’est exprimé sur la question en ces termes « si le Burkina est devenu invivable pour ces ONG, elles peuvent partir ». Les propos de…

Lire la suite

Bobo-Dioulasso : La SONATUR lance son opération de vente des parcelles

La Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) a officiellement lancé, ce lundi 15 avril 2019 à Bobo-Dioulasso, une opération de vente de parcelles sur son site de Bobo 2010. Au total, ce sont 476 parcelles dont 443 à usage d’habitation et 33 à usage commercial qui sont mises à la disposition de ceux qui désirent acquérir des terrains dans la ville de Sya. L’explosion démographique au Burkina Faso s’accompagne d’une urbanisation galopante, posant le problème crucial d’accès à un logement décent. Ainsi, le gouvernement essaie tant bien que mal…

Lire la suite

Lotissements : « J’invite le gouvernement à hâter le pas … », déclare Anatole Bonkoungou, maire de l’arrondissement 4

Il fait partie des hommes politiques qui ont fait parler d’eux dans la capitale burkinabè, cette dernière décennie, dans le cadre des élections municipales. Malgré les turbulences politiques qu’il a connues à ce sujet, Issa Anatole Bonkoungou a toujours bénéficié, dira-t-on, de la confiance des 200 mille âmes (environ) que compte son arrondissement : l’arrondissement N°4 (partie nord-est de la capitale). A l’issue de la reprise partielle des municipales en 2017, il est, pour la énième fois, porté à la tête du Conseil municipal dudit arrondissement. C’est pour nous imprégner de…

Lire la suite