Campagne agricole 2020-2021 : « On a quinze provinces déficitaires… », rapporte le ministre Salif Ouédraogo

Au cours de l’hebdomadaire Conseil des ministres de ce mercredi 3 février 2021, sept rapports ont été examinés dont six du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) et un de celui de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation. Le Burkina Faso enregistre 5 679 000 tonnes de production globale pour la campagne agricole 2020-2021.

Le premier rapport du MINEFID a permis d’adopter deux décrets, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura. Il s’agit de l’Ecole nationale de police et l’Académie de police qui sont érigées en Etablissements publics à caractère administratif (EPA). « Ces transformations doivent se faire conformément à la loi qui est en vigueur (la loi 010 du 30 avril 2013). Cette autonomie de gestion a pour vocation de faire en sorte que ces deux établissements soient beaucoup plus performants », a-t-il ajouté.

De ce Conseil des ministres, il ressort que le Burkina Faso a ratifié plusieurs accords avec la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Plus de 305 milliards de francs CFA peuvent être cumulés. Ces sommes mobilisées auprès des partenaires techniques et financiers permettront d’une part, selon le ministre Tamboura, de renforcer les infrastructures des centres universitaires de Dori et Fada N’Gourma. D’autre part, la mobilisation de ces ressources permettra de développer les services de santé du pays.

5 679 000 tonnes de production agricole

Les résultats de la campagne agricole 2020-2021 étaient au menu du rapport de l’agriculture qui a été présenté durant le Conseil des ministres. Pour mieux en parler, c’est le ministre de l’Agriculture, Salif Ouédraogo lui-même, qui a donné les informations nécessaires.

A en croire le rapport, il y a un excédent brut estimé à 109 000 tonnes et un excédent net 792 701 tonnes. Cette année, la production a baissé sur une superficie de 181 000 hectares, a rapporté le ministre Salif Ouédraogo. « Malgré cette baisse, il y a eu un excédent et la production globale est de 5 679 000 tonnes », a déclaré Salif Ouédraogo.

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salif Ouédraogo (à gauche), et le porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura (à droite).

Pour le ministre de l’Agriculture, « l’arbre ne doit pas cacher la forêt ». En effet, il y a des provinces déficitaires. « On a quinze provinces déficitaires, neuf provinces en équilibre et 21 provinces en équilibre », a-t-il énuméré. Face à cette situation, le ministère a fait noter qu’il fera en sorte qu’il y ait un équilibre entre les provinces déficitaires et celles excédentaires. D’ici mars 2021, des boutiques témoins de la SONAGESS (Société nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire) ouvriront leurs portes, a-t-il promis.

Six groupes parlementaires à l’Assemblée nationale

La composition des nouveaux députés à l’Assemblée nationale a fait l’objet d’une communication orale. L’ancien député, Ousséni Tamboura, a indiqué que la VIIIe législature est composée de six groupes parlementaires dont quatre de la majorité (avec 102 députés) et deux de l’opposition (avec 25 députés).

Suite au drame survenu sur le site d’orpaillage de Djikando (vers Gaoua, dans la région du Sud-Ouest) qui a occasionné la mort de huit personnes (https://lefaso.net/spip.php?article102391), le gouvernement a présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Actuellement, le site est fermé et la justice a été saisie. Des informations officielles sont attendues, a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Cryspin Masneang Laoundiki
Léfaso.net

Related posts

Leave a Comment