Buzz de la semaine : Silence… ça tourne, on vous enregistre

Ces dernières semaines, des enregistrements audio impliquant des hommes politiques se sont retrouvés sur la toile avec en toile de fond, de grosse affaires de sous. Après les audio de zoblazo, comme si cela avait donné des idées à des gens, voici celui des « 30 millions » de Kanazoé Adama, jeune leader de parti politique.

« On n’est pas là pour le Fespaco » disait quelqu’un. ô si, en plus du Fespaco, nous suivons des films-audio maintenant sur WhatsApp.

L’ épisode des 70 millions de francs CFA de « l’affaire Béhoindé » (même s’il parait qu’il n’y a pas d’affaire Béhoindé, selon l’avocat de la mairie) avait à peine fini son buzz que Sayouba, le réalisateur de l’épisode des « 30 millions » est apparu. Dans ce dernier, l’un des acteurs principaux est Adama Kanazoé, conseiller principal du président du Faso et Sayouba lui même. « Bulldozer », le ministre des infrastructures aurait eu quelque rôle à jouer dans l’histoire dans cette affaire de marché de construction de route dont il est question.« Jamais » dira ce dernier, qui n’aime pas le synopsis du film dans lequel on tente de l’insérer comme acteur, encore moins comme figurant.

Dans quel but Sayouba a t’il enregistré cet échange du négoce ? En a t’il d’autres ? Avait-il peur au point de vouloir avoir des preuves? Des preuves? Mais pourquoi, si tout est clean ? Ou bien avait-il juste envie de faire comme le maire…? Seul Sayouba a les réponses.

L’opposition politique affiliée au chef de file de l’opposition, se dit déçue de Kanazoé, qui « gâte » un peu le nom déjà gâté des politicards Burkinabè. Elle appelle la justice à se constituer critique de la série. Mais c’est sans compter l’impassibilité de maître YODA, celui là même (à ce qu’il parait) que beaucoup craignent, et respectent en ce moment, dans ce « game of deals ».

Adama Kanazoé, se mure dans le silence depuis lors, sur recommandation de son avocat. Quoi de plus normal.

Mais s’il est une chose de vraie, « dans cette vraie fausse affaire » c’est que « tous les gens qui écrivent ne la comprennent pas eux mêmes en réalité ».

Et c’est justement pour cela que « les gens de bonne foi » cherchent « la lumière de la vérité » pour comprendre.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment