Burkina : Un nouveau syndicat de plus voit le jour dans le monde administratif

Des Adjoints Administratifs, Secrétaires Administratifs, Administrateurs civils et personnel de soutien, ont déposé les statuts d’un nouveau syndicat ce 09 janvier 2021 au cours d’un point de presse à Ouagadougou. Cela marque le lancement d’un appel à adhésion, pour défendre la profession. 

L’Alliance, Nouvelle Administration Générale (ANAG), le nouveau syndicat, a pour objectif principal de défendre les intérêts matériels et moraux de tous les Administrateurs civils, Secrétaires administratifs, Adjoints administratifs du Burkina Faso et le personnel de soutien du Ministère en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD).

Conscients que seule une structure performante de lutte regroupant tous les composantes du ministère et du corps des administrateurs civils peut permettre d’être efficace, ses géniteurs estiment qu’au vu des enjeux généraux liés à la profession, qu’une réforme profonde et structurelle est inévitable pour revaloriser la profession administrative et ainsi cultiver le respect des valeurs du service public au sein du ministère. « Le corps des administrateurs civils par des pratiques malsaines tel que le mensonge, les calomnies, les fausses promesses, le favoritisme et des impostures, mettant la cohésion au sein des agents du ministère et du corps des administrateurs civils à rude épreuve.

Le corps a perdu tout espoir de redormir sur les lauriers d’antan », a souligné Jean Pascal B. Ima secrétaire général de ANAG dans sa communication.

Les fondateurs ont expliqué qu’ils souhaitent « transformer la colère des travailleurs du ministère en un esprit constructif visant à l’amélioration permanente du système », et s’engagent pour une administration performante et résiliente.

Et d’ajouter qu’il importe également « d’unir et d’organiser le personnel du Ministère en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation en vue de défendre vigoureusement les intérêts matériels et moraux de ses membres contre toute sorte d’arbitraire, d’iniquité, de népotisme et de gabegie ». Jean Pascal B. Ima et ses hommes comptent également veiller au respect et à la promotion des libertés démocratiques et syndicales des travailleurs en vue de « promouvoir une solidarité agissante entre ses militants, sympathisants et les retraités du ministère ».

« L’ANAG ne saurait être utilisée par ses membres comme instrument de vengeance ou bâton de punition d’un administrateur ou d’une quelconque hiérarchie. Le seul objectif qui mérite d’être poursuivi est celui de l’amélioration des conditions de vie et de travail des administrer et du personnel de soutien du ministère » prévient M. Ima.

Pour la défense de la cause de l’administrateur et du personnel de soutien du MATD, il invite tous les camarades du ministère à rejoindre le nouveau bébé des syndicats, l’ANAG.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment