Burkina : mode opératoire d’un arnaqueur de parents en détresse

Une alerte a été lancée par le blogueur Bassirou Badjo sur un présumé arnaqueur qui se fait passer pour un directeur provincial de l’action sociale. Depuis 2018, le prétendu directeur provincial de l’action sociale mène ses opérations sans être inquiété. Plusieurs alertes ont été lancées par le blogueur, mais comme rien n’est fait, il continu son œuvre. On en sait plus sur le mode opératoire avec le Bassirou Badjo.

« Chaque année, nous faisons des alertes qui sont relayées sur les réseaux sociaux. Elles se limitent à cela et comme une crise, elle passe et il reprend son forfait », indique le blogueur Bassirou Badjo.

Vrai-faux directeur régional

Pour ce qui est de son mode opératoire, Bassirou Badjo explique que l’arnaqueur observe sur Facebook ou écoute la radio, à l’affût de toute annonce sur la perte d’un enfant. Dès que le numéro des parents est donné, celui-ci le récupère et entre en contact avec les proches de l’enfant disparu.

Se faisant passer pour un directeur de l’action sociale, il raconte aussi à ses victimes que la police lui a remis les enfants et que le trafiquant est aux arrêts. Il fait croire aux parents qu’au regard des conditions financières difficiles de l’action sociale, que des frais de carburant lui soient envoyés pour qu’il planifie le retour de l’enfant en famille, car si les procédures normales doivent être suivies, cela prendrait du temps, alors qu’il n’y a pas de local pour héberger l’enfant.

Ensuite « il dit aux parents de se retrouver en fonction de la localité où ils sont et il va envoyer l’enfant à la direction provinciale de la localité et ils vont venir chercher l’enfant. Et lorsque les parents ont envoyé l’argent, il ne répond plus aux appels », ajoute notre blogueur.

Il a failli être victime

Bassirou Badjo explique que lui-même avoir failli tomber dans le piège. L’arnaqueur l’ayant joint au téléphone avec un ton familier prétendait que son cousin, était victime d’accident et que transféré aux urgences est en manque de produits. Il s’est présenté comme directeur provincial de l’action sociale du Noumbiel.

« Donc, il souhaite que je fasse un transfert pour acheter les médicaments et ensuite, il viendra me régler. Sur le coup, j’ai dit qu’il n’y avait pas de problème parce que c’est un numéro inconnu qui m’a appelé et ça serait osé de lui poser des questions. Il m’a donc donné d’autres numéros pour envoyer l’argent en fonction de ce que j’ai. De cela, j’ai appelé mes collègues de Batié et ils m’ont donné le numéro du directeur provincial de l’action sociale du Noumbiel qui me dit qu’il n’est au courant de rien et quand j’ai tenté de rappeler le monsieur il ne décrochait plus, il a su que je l’ai démasqué », raconte Bassirou Badjo.

Plus de 05 personnes ont été arnaquées par le fameux directeur de l’action sociale. Pour le blogueur, le dernier à s’être fait prendre a versé une somme de 60 mille francs et un autre 70 mille. Mais avant que l’arnaqueur ne retire l’argent du compte, les fonds ont été bloqués.

Selon Badjo, le filou est toujours en cavale. Mais des plaintes ont été portées par ses victimes à la police et à la gendarmerie.

Nafissatou Vebama

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment