Burkina : les USA « préoccupés » par les allégations d’exécutions extrajudiciaires

Les États-Unis à travers leur ambassade à Ouagadougou se disent préoccupés par les allégations « d’abus er d’exécutionse extrajudiciaires perpétrées par des forces de défense et de sécurité  asécurité ». Le pays invite le gouvernement Burkinabé a mener une enquête impartiale. Les lignes qui suivent constituent la déclaration complète.


Les États-Unis sont profondément préoccupés par le nombre continue et croissant d’allégations d’abus et d’exécutions extrajudiciaires perpétrées par les forces de sécurité burkinabé, y compris celles documentées par Human Rights Watch dans son rapport du 8 juillet détaillant 180 exécutions extrajudiciaires présumées par les forces de sécurité à Djibo et aux alentours. Nous saluons l’engagement pris le 30 juin par le Président Kaboré et les chefs d’État du G5 Sahel d’enquêter sur les allégations de violations des droits humains et de demander des comptes aux coupables.
Nous demandons instamment au gouvernement de lancer immédiatement une enquête indépendante, opportune et dotée de ressources suffisantes sur ces nouvelles allégations et, si les allégations sont prouvées, de garantir une reddition de comptes complète pour toute constatation de violations des droits humains. Des organisations extrémistes violentes menacent et tuent les forces de sécurité gouvernementales et les citoyens; leurs tactiques et méthodes sont odieuses.
Face à ces menaces, il est impératif que les gouvernements respectent les normes de conduite les plus élevées et respectent la responsabilité de l’État de protéger ses citoyens. Si et quand il ne le fait pas, il doit tenir les auteurs responsables de leurs crimes. Personne n’est au-dessus de la loi. Nous sommes aux côtés du peuple du Burkina Faso dans cette lutte contre l’extrémisme violent. Le respect des droits humains est le fondement d’une démocratie qui triomphera face à ses adversaires.


Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment