Burkina: le SAMAE dénonce des problèmes de gestions au ministère des affaires étrangères

Le syndicat autonome des agents du ministère des affaires étrangères (SAMAE) a condamné, par une conférence animée ce mercredi 12 février 2020, l’infantilisation des diplomates burkinabè et le mépris de leur métier par les autorités de tutelle. Le syndicat dénonce aussi les agissements irresponsables et anachroniques du ministre des affaires étrangères.

Le SAMAE se dit être indigné de la mise à disposition du ministère des Affaires étrangères et de la coopération de trente fonctionnaires de police destinés à la sécurisation des locaux du département. « Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une manœuvre visant à affecter dans nos ambassades et consulats généraux des agents dont la présence ne répond à aucune nécessité et à aucun termes du décret portant organisation type des missions diplomatiques et consulaires des conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires », affirme Bruno Laonpa Kambiré, secrétaire général du SAMAE.

La convention stipule que la sécurisation des représentations diplomatiques et consulaires incombe à l’Etat accréditaire. Ainsi, « toute affectation d’agents de police burkinabè à cette tâche pourrait être considérée comme une remise en cause de la compétence et de la capacité de cet Etat à sécuriser nos enclaves diplomatiques », dit-il.

Bruno Laonpa Kambiré explique que la dénonciation du syndicat ne va pas à l’encontre de la mise à disposition de policiers au profit du ministère des affaires étrangères mais, surtout de l’ensemble des affectations qui n’obéissent à aucune orthodoxie dans la pratique diplomatique. « L’ensemble de ces affectations risquent de crever l’enveloppe de fonctionnement de nos ambassades et consulats généraux ».

Le SAMAE va encore plus loin en disant que l’argument des autorités sur la sécurisation des ambassades à l’extérieur ne tient pas. « Quand on vous dit qu’on va envoyer des éléments pour assurer la sécurité des locaux pendant qu’on sait que la sécurisation des locaux ne peut être de notre ressort. Dans la pratique pour ces questions, il convient de faire recours au pays d’accueil pour solliciter un renforcement de notre dispositif>>.

De ce fait, il exige le rappel des policiers et du personnel non essentiel affectés, condamne les nominations fantaisistes dans les représentations diplomatiques et consulaires orchestrés par le ministre Alpha Barry. Le syndicat dénonce la distribution abusive de passeports diplomatiques et de service à des individus de tout acabit en violation des textes en vigueur.

Il exige la tenue sans délai des états généraux de la diplomatie burkinabè.
« Cette conférence de presse n’est que le début d’une alerte si rien n’est fait. Nous attirons l’attention du gouvernement dans son ensemble, et en particulier, celle du ministre Alpha Barry sur le fait que la bonne marche de la maison et le climat apaisé sont entre leur main ». indique le secrétaire général du SAMAE.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment