Burkina : Le général Bassolma exige du gouvernement « la levée sans délai » des sanctions arbitraires

L’union d’action pour la défense du pouvoir d’achat des libertés et la bonne gouvernance était en meeting ce 04 juillet 2020 à la bourse du travail de Ouagadougou, pour exiger du gouvernement l’annulation des « répressions » à l’endroit des membres de syndicats et des fonctionnaires.

Corruption et blanchiment de capitaux,  suppression et suspension de salaires de fonctionnaires, « attaques répétées contre les libertés syndicales et démocratiques », validation de l’année scolaire inachevée, « mutation arbitraire », « harcèlement d’enseignants » et révocation d’agents publics. C’est ce que dénonce entre autre Bassolma Bazié, porte parle de l’union et secrétaire général de confédération générale du travail du Burkina.

A cela s’ajoute la « dette sociale » que le gouvernement a vis à vis des travailleurs et la tentative du gouvernement de faire croire que les syndicats sont opposés au dialogue regrette Bassolma Bazié.

Ce dernier exige donc, la levée des sanctions arbitraires contre les travailleurs et l’examen sérieux et diligent par le gouvernement de leur plateforme. Des grèves de 48h sont prévues pour les 08 et 09 juillet 2020 sur toute l’étendue du territoire.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment