Burkina : le CISC dénonce une autre exécution extra judiciaire à Tanwalboulgou

Le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) dénonce ce 30 juin 2020 de nouvelles exécutions extra judiciaires à Tawalboulgou, dans la région de l’Est. Sept personnes sur les 12 qui avaient été « enlevées hier chez le leader religieux, cheick de Tawalbougou » ont été exécuté ajoute le CISC. « Les 5 autres ont été torturées et abandonnées dans un état critique dans le village de Matiacoali ». Le motif de ces arrestations n’est pas encore connu et « rien n’a été notifié à leur famille ».

En mai dernier, 12 civils avaient trouvé la mort dans une cellule de gendarmerie dans la même localité, après que celles-ci aient été interpellées pour fait supposé de terrorisme. Le CISC y voyait une exécution extra judiciaire de la part de l’armée. Le procureur du Faso avait annoncé une enquête dont les premiers résultats disaient que les 12 n’ont pas été « exécutés par balle ».

La localité de Tanwalboulgou est selon les organisations de la société civile et des parties politiques, une « poudrière » à relent de violence inter communautaire.

DK

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment