Burkina : Le Chapeau de Saponé en voie de protection

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, dans sa dynamique de valorisation et de protection des produits du terroir burkinabè, a procédé ce samedi 4 juillet 2020 dans la commune rurale de Saponé, au dévoilement du label du chapeau de Saponé.

Située à une trentaine de kilomètres de la capitale Ouagadougou, la commune de Saponé est connue pour ce chapeau en forme conique tressé en paille et décoré de cuir.

Après le Faso Dan Fani, ce chapeau de Saponé qui fait la fierté des Burkinabè  est en bonne route pour être labellisé. Le logotype, une identité visuelle originale de labellisation, a été présenté à la population de Saponé et aux autorités.

Le dévoilement du label du chapeau de Saponé

« Il a fallu donner une identité, un visuel à cette indication géographique parce que c’est une indication géographique. C’est ce visuel que nous avons dévoilé aujourd’hui. Après cette étape avec les documents nécessaires, nous allons sur cette base protéger le produit à l’OAPI avec une extension à OMPI », explique le ministre du commerce, Harouna Kaboré.

Le chapeau de Saponé devrait être identifiable et reconnaissable facilement à l’avenir par cet élément graphique de manière à ce que ce produit soit reconnu  sur le marché national et international par tout consommateur.  Il permettra aussi de limiter les risques de confusion, de copie et de reproduction illicite.

Ce logotype unique sera apposé sur tout chapeau de Saponé qui respecterait les conditions de conception contenus dans le cahier de charges élaboré et validé par les personnes ressources de Saponé à travers le centre national de propriété intellectuelle.

« Nous allons avec la coopérative à Saponé faire en sorte que tous les produits qui vont sortir d’ici soient labélisés de telle sorte que ce produit va se frayer davantage une reconnaissance, une plus-value au niveau international et des gens se rendront compte d’où vient ce chapeau. C’est une niche, à chaque fois qu’on valorise un produit, des milliers de femmes qui travaillent à l’intérieur vont retrouver des revenus accrus», a-t-il ajouté.

Le ministre de la culture apprécie la démarche de son collègue, car pour lui, le chapeau de Saponé est avant tout un élément du patrimoine culturel national et participe à la promotion du tourisme, Mais la labellisation apporte une plus-value à ce savoir endogène. C’est un élément de sécurisation juridique mais il faut voir aussi la dimension business.

«Ce qu’il va falloir faire, suggère-t-il, c’est de mettre plus de ressources à la disposition des populations qui travaillent là-dessus le temps qu’elles deviennent autonomes ».

Séance tenante, les deux ministres ont fait don de 500 000 F CFA chacun pour soutenir la coopérative.

Le ministre du commerce semble avoir déjà pensé à tout pour la promotion du produit. En effet, il a annoncé l’adoption bientôt d’une disposition réglementaire qui favorise davantage l’accès à la commande publique par les artisans.

«Avec la chambre des métiers, promet-il, qui va devenir comme un maître d’ouvrage, on pourrait donc acheter un certain nombre de produits pour faciliter leur écoulement. Les produits comme le chapeau de Saponé vont trouver une place de choix à ce niveau ».

Cette cérémonie, a été un moment de joie pour les fils de la localité qui apprécient un tel geste de valorisation de cet  héritage ancestral. Asséta Kaboré, représentante de la coopérative de production du chapeau, rassure quant à elle de relever le défi de la qualité pour les consommateurs.

Related posts

Leave a Comment