Burkina : L’association Paam Laafi vole au secours des déplacés de Barogo

Situé dans la commune de Saaba à la périphérie de Ouagadougou, le camp des déplacés de Barogo accueille les victimes des violences meurtrières du terrorisme. Abandonnés à leur sort, ils vivent dans la précarité et ne savent plus à quel saint se vouer. Sensible à la situation de ces dizaines de femmes, de jeunes et d’enfants, l’association Paam Laafi, en collaboration avec les associations Tearfund et IHP (International Health parter) s’est rendu sur le site pour leur offrir des soins de santé.

Assis sous des hangars et des arbres, les regards lointains, femmes, hommes et enfants attendent l’installation de l’équipe médicale. Installés dans la commune de Saaba depuis près d’un an, ils confient n’avoir jamais bénéficié d’une quelconque aide, qu’elle soit alimentaire ou sanitaire. « Pour se soigner ce n’est pas facile. Ceux qui arrivent à se faire un peu d’argent se rendent à l’hôpital de Kossodo pour les soins. Dans le cas contraire, on prie Dieu pour que ça passe », nous laisse savoir Souleymane Moinga, d’un air triste.

Des déplacés abandonnés

Si la prise en charge des déplacés semble évidente dans certaines localités du pays, eh bien les conditions de vie des déplacés de Barogo sont une tout autre affaire. Et cette visite médicale de l’association Paam Laafi réjouit plus d’un. C’est le cas de Zango Zénabou âgée de 17 ans. « Depuis que nous sommes venus ici, nous n’avons vu personne se préoccuper de notre état de santé. Je suis tellement heureuse que vous soyez ici. On est tous contents de vous voir », lance la jeune fille, le sourire aux lèvres.

Des cas bénins aux plus graves

De façon générale, l’état de santé des déplacés n’est pas très grave, mis à part certains cas qui bénéficieront d’un suivi totalement gratuit au centre médical Paam Laafi. On relève cependant chez les enfants, un grand nombre de bouchons au niveau des oreilles et quelques cas d’hypertension chez les femmes.

Au total, 37 personnes seront référées au centre pour des examens approfondis. C’est le cas de Ouédraogo Awa qui souffre d’une ostéomyélite. C’est une infection de l’os qui risque de lui faire perdre sa jambe. Ceux qui souffrent de maux de tête et de maux de ventre bénins ont directement bénéficié d’un traitement. On note également des problèmes dentaires et dermatologiques chez certains déplacés.

Une vue des déplacés avant la visite médicale

L’Association Paam Laafi en bref

L’association Paam Laafi a vu le jour dans en 2008. Son objectif principal est de rendre accessible les soins médicaux de qualité à toutes les catégories sociales.
Elle s’est déployée dans différentes écoles à la périphérie de Ouagadougou comme Saaba D, Nioko A et 2 et dans les communes comme celles de Ouahigouya, dans le nord, et Bagassi dans la Boucle du Mouhoun.

Natoa Arielle Paré
Étudiante en 1re année à l’Institut supérieur de la Communication et du Multimédia (ISCOM)

Related posts

Leave a Comment