Burkina : Gilbert Diendéré plutôt bien depuis la MACA

Incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) depuis le putsch manqué de septembre 2015 et condamné à 20 ans de prison ferme à l’issue de ce procès, le général Gilbert Diendéré serait actuellement courtisé par plusieurs personnalités, informe Jeune Afrique dans sa parution 3092 de septembre 2020. Parmi elles, des ambassadeurs étrangers, le cardinal Philippe Ouédraogo, Eddie Komboïgo lui rendent visite. 

C’est un général plutôt détendu et à l’expression libre qui séjourne à la MACA depuis son incarcération indique Jeune Afrique. Dans ses pages, le relate les témoignages des personnes ayant rendu visite au détenu. De ceux-ci « Gilbert Diendéré nie tout pacte de non-agression scellé avec les groupes armés dans le sahel ». Néanmoins, « il n’hésite pas à évoquer les solutions techniques pour organiser la lutte contre le terrorisme ».

Restant amer sur la question de la dissolution du régiment de sécurité présidentielle (RSP), « Il estime que les responsables de la dissolution du RSP ont cassé un maillon essentiel du système sécuritaire burkinabè. » Avant de reconnaitre que « si les autorités politiques et militaires montraient davantage d’engagement, les résultats seraient bien meilleurs » en matière de lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

Affaires Boukary Dabo, Thomas Sankara bientôt mis en lumière

Dans un quotidien fait de pratique d’exercice physique et de lecture, « il aurait des échanges réguliers par personne interposée avec les autorités actuelles du pays ».

Le journal révèle qu’il est en préparation de sa part de vérité sur les faits du putsch manqué. Intitulé « Mémoires », ce document serait l’occasion pour lui de s’expliquer sur l’affaire Boukary Dabo un dossier dont il a reçu un procès-verbal de non parution de la part du procureur et de l’affaire sur l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara où il est inculqué pour assassinat et recel de cadavre.

Mariam Ouédraogo

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment