Burkina Faso : Un nouveau projet pour renforcer les systèmes d’assurance qualité des produits médicaux

Ce lundi 8 février 2021, est intervenu à Ouagadougou, le lancement officiel du projet « Promoting the Quality of Medecines Plus » (PQM+) financé par l’USAID. Ce projet vise à renforcer les systèmes d’assurance qualité des produits médicaux.

Le projet “Promoting the Quality of Medecines Plus” (PQM+) succède au PQM (Promoting the Quality of Medecines) qui a été mis en œuvre de 2015 à 2018 par l’USP (United States Pharmacopeial) et qui a contribué à améliorer les indicateurs du ministère de la Santé en termes d’assurance qualité des produits de santé. A la clôture donc du projet, les bénéficiaires ont fait le plaidoyer auprès de l’USAID, afin qu’il soit reconduit.

Et c’est désormais chose faite. Ce 8 février 2021, le secrétaire général du ministère de la Santé Dr Wilfrid Ouédraogo a procédé au lancement officiel du PQM+. Ce nouveau projet, selon Dr Biram Diouf, conseiller résident de l’USAID au Burkina Faso, est « un mécanisme mondial qui travaille avec quatorze pays à revenu faible et intermédiaire pour renforcer durablement leurs systèmes d’assurance qualité des produits médicaux ».

Les participants à la rencontre

Il indique qu’au Burkina Faso, le gouvernement américain à travers l’USAID a engagé 685 000 dollars soit environ 376 millions de F CFA sur deux ans pour soutenir la mise en œuvre du PQM+. Ce nouveau projet permettra d’améliorer la gouvernance des systèmes d’assurance qualité des produits de santé, ainsi que les systèmes de règlementation nationaux et régionaux pour garantir la qualité des produits de santé dans les secteurs public et privé.

Il permettra également d’optimiser et d’augmenter les ressources financières pour l’assurance qualité des produits de santé, d’accroitre la disponibilité en produits de santé essentiels de qualité pour la santé publique et enfin, de faire progresser l’apprentissage et le programme opérationnel de l’assurance qualité des produits médicaux dans le monde.

Dr Biram– Diouf secrétaire général résident de l’USAID

Et pour atteindre ces objectifs, l’USAID et l’USP s’appuieront sur le succès du précédent PQM qui a accompagné le Laboratoire national de santé publique (LNSP) et l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP). Ainsi, le PQM+ fournira une assistance plus soutenue au LNSP pour améliorer son système de management de la qualité en préparation de l’accréditation ISO/17025 et la préqualification OMS. Ce qui va donner une reconnaissance internationale des compétences du LNSP en matière de contrôle de qualité des médicaments.

Pour ce qui concerne l’ANRP, le PQM+ permettra de renforcer son système de surveillance post-commercialisation basé sur l’analyse de risques qui permet d’optimiser les ressources, en les canalisant vers les domaines présentant des risques plus élevés pour les patients. « PQM+ continuera à travailler avec l’Agence nationale de régulation pharmaceutique, le Laboratoire national de santé publique et d’autres partenaires pour atteindre ces objectifs importants. Plus spécifiquement, ils amélioreront encore les systèmes de surveillance pour contrôler la sécurité des médicaments, soutenir le LNSP pour l’accréditation ISO et continuer à accompagner l’ANRP dans ses efforts pour améliorer la qualité des médicaments disponibles sur le marché grâce à une meilleure règlementation », a expliqué Dr Diouf.

Photo de famille

Dr Wilfrid Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé, n’a pas manqué de rappeler que la lutte contre les médicaments de qualité inférieure est un sujet qui préoccupe le ministère de la Santé. « Un système de santé sans les médicaments ne peut être performant et des produits de santé sans la qualité ne servent à rien ». C’est pourquoi, le ministère de la Santé a tenu à exprimer sa reconnaissance à l’USAID qui a reconduit le PQM.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment