Burkina Faso : L’État islamique revendique l’attaque de Tin-akoff

Le 11 novembre 2020, des soldats burkinabè ont été tués sur l’axe Tin-akoff – Beldiabé, dans la province de l’Oudalan. Selon Amaq, l’agence de presse liée à l’Etat islamique, c’est cette organisation qui a tendu une embuscade aux militaires. « Les combattants ont attaqué avec diverses armes et leur (soldats burkinabè) ont infligé de lourdes pertes » lit-on dans la note traduite.

Cette attaque est considérée comme la deuxième plus meurtrière perpétrée contre l’armée burkinabè après celle d’août 2020 contre une base militaire dans le nord et qui avait occasionné la mort de 24 militaires. En pleine campagne électorale, les différents candidats aux élections présidentielle et législatives ont annulé leur meetings pendant 48h, le temps d’observer un deuil et se recueillir sur la mémoire des soldats disparus.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment