Burkina Faso : Le ministère de la communication dresse le bilan à mi-parcours de l’année

La clôture du premier CASEM (Conseil d’administration du secteur ministériel) de l’année 2020 a eu lieu ce jeudi 23 juillet 2020 à Ouagadougou.  Durant 24 heures, les leaders de la communication ont donné des pistes afin de relever le défi de la communication en période de crise autour du thème « place et rôle du ministère de la communication et des relations avec le parlement dans la gestion des crises ».

Au cours de ces 24 heures de réflexion, il s’est agit principalement d’améliorer les performances du département de la communication et des relations avec le parlement.

Malgré le contexte particulier de ce CASEM marqué par la crise sanitaire, le terrorisme et la période électorale, il est primordial, selon le ministre Remis Dandjinou, de tenir ce rendez-vous pour faire un bilan à mi-parcours.

Il a expliqué qu’il est pertinent de réorganiser les priorités et de préciser les ambitions en rapport avec les attentes du gouvernement et des populations.

Un bilan satisfaisant au vu du contexte

A la clôture de cette session, le ministre a son appréciation. « De l’analyse du bilan des activités, il ressort que le programme d’activités revu pour tenir compte de la régulation budgétaire, indique une amélioration de la performance du ministère, même si beaucoup d’efforts restent à fournir », a-t-il dit.

Remis Fulgance Djandjinou a par ailleurs affirmé que « ce CASEM [leur] a permis de regarder l’évolution de [leurs] objectifs à mi-parcours fortement pénalisés par les restrictions budgétaires liées à la Covid-19. Nous avons environ 199 activités. Nous avons dû nous  délaisser de 58 et aujourd’hui nous avons un taux de réalisation de 38% ».

En outre, le ministre de la communication a salué la pertinence des conclusions tirées à l’issue des travaux et a félicité l’ensemble des administrateurs, les responsables des structures centrales, déconcentrées, rattachées et l’ensemble du personnel du département de la communication.

En cette période électorale, le responsable du département de la communication a enfin invité les acteurs de la presse, à user d’éthique et de déontologie dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Related posts

Leave a Comment