Burkina Faso : La commission épiscopale dresse un bilan satisfaisant de l’organisation des élections

La commission épiscopale justice et paix a, à l’issue de la mission d’observation des élections présidentielle et législatives, convié la presse afin de faire connaitre son bilan global sur l’organisation des élections ce vendredi 27 novembre 2020 à Ouagadougou.

La commission épiscopale Justice et Paix est une organisation de l’église famille de Dieu du Burkina Faso qui a pour mission de promouvoir la justice sociale, la paix, la cohésion sociale et de défendre les droits fondamentaux de la personne humaine et des groupes sociaux, à la lumière de la doctrine sociale de l’Eglise. 

A écouter les propos du secrétaire général, l’Abbé Hermann Ouédraogo, ce sont 402 observateurs accrédités par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui ont été déployés dans les quatorze diocèses du Burkina, soit sur douze des treize régions que compte le pays.

Il a, à cet effet, ajouté que « de manière générale, les opérations de vote se sont déroulées dans le calme, la sérénité et la transparence (…). Selon les données fournies par la mission d’observation, près de 81,9% des bureaux de vote couverts ont respecté l’heure d’ouverture à 6h00 et 100% ont respecté l’heure de fermeture à 18h00 ».

Des recommandations…

Ce faisant, pour une meilleure organisation, la commission a formulé des recommandations à l’endroit des acteurs qui ont participé à l’organisation des élections. A l’endroit de la CENI, il a été recommandé « d’améliorer le monitoring du déploiement du matériel électoral, d’améliorer la qualité du matériel électoral, de mieux former le personnel des bureaux de vote et de sensibiliser sur la procédure et/ou la manière de voter afin de réduire les taux élevés de bulletins nuls et d’abstention ».

La commission épiscopale a livré son rapport sur les élections 2020

Aux partis politiques, il a été demandé « de renforcer l’information et la formation des électeurs sur le processus de vote, d’améliorer la formation des délégués de partis politiques, d’accroitre la présence des délégués de partis politiques dans les bureaux de vote et de faire preuve de patience lors des opérations de dépouillement ».

L’Abbé Hermann Ouédraogo a, au nom de la commission, suggéré aux organisations de la société civile « de poursuivre l’effort de sensibilisation des citoyens sur les valeurs de la citoyenneté et de la démocratie et de renforcer la sensibilisation pour une participation plus importante et la conscientisation des populations pour la recherche et la défense du bien commun ».

Félicitant tous les acteurs ayant pris part à ce scrutin, la commission s’est réjouie de ce travail qui a été abattu par toute l’équipe des observateurs. Se prononçant sur les commentaires qu’ils font des résultats provisoires de l’élection présidentielle, l’Abbé Hermann Ouédraogo a dit constater les faits comme chaque citoyen burkinabè. « Nous allons attendre la suite du processus et voir éventuellement si ces résultats seront validés et si nous aurons notre président en la personne du candidat Roch Marc Christian Kaboré », a-t-il conclu.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Related posts

Leave a Comment