Burkina : du « mouta mouta » dans la gestion financière au ministère de la jeunesse (SYNAJEFP)

Le syndicat national des travailleurs des secteurs de la jeunesse, de l’emploi et de l’entreprenariat des jeunes (SYNAJEFP) est en colère contre le ministre Salifou Tiemtoré. Ce samedi 27 juin à Ouagadougou, il dénoncé le mutisme du ministre  face aux préoccupations des travailleurs depuis le début de l’année.

« On présente ce ministère à l’opinion comme un havre de paix alors qu’à l’intérieur, les agents ploient sous la misère» déclare Amadé Zono et ses camarades.

Pour le syndicat, depuis l’arrivée du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) au pouvoir, il y a un délaissement des activités techniques de promotion de la jeunesse au profit d’activités purement « politiciennes ». De plus les fonds du ministère sont engloutis,selon le syndicat dans l’organisation de foires et de cérémonies grandioses pendant que les jeunes sans emploie vivent la pauvreté, s’indigne Mahamadou Sawadogo.

Les ressources financières et en carburant allouées au ministère, sont gérées de façon « mouta mouta », c’est de façon opaque, regrettent le SYNAJEFP. Pendant que certaines structures du ministère sont en manque de carburant pour fonctionner, des bons d’essence sont chaque année renversés.

La plateforme revendicative qui compte 07 point a aussi été abordée. Ces point sont :

  • la gestion des carrières
  • les conditions de travail,
  • les indemnités de primes de motivation,
  • l’organisation et les projets du ministère,
  • la gestion du personnel,
  • la gestion des finances
  • et la gestion du matériel et l’affection des agents.

Ce ne sont pas des « balivernes » comme le dit le ministre, selon le syndicat. Et ce denier, loin d’exiger le départ du ministre, exige de celui-ci des réponses idoines à ses préoccupations dans un délai raisonnable.

DK

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment