Burkina/Diplomatie : 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a affirmé jeudi, que 88 conventions d’un montant total de 1176 milliards de FCFA, ont été signées en 2018, qui constituent, selon lui, la marque d’un rayonnement diplomatique.

«Notre rayonnement diplomatique se mesure également par notre capacité à attirer des financements au profit de notre économie. En 2018, nous avons signé 88 conventions pour un montant de 1176 milliards de FCFA », a  laissé entendre le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Selon lui, le Burkina Faso entend poursuivre ses efforts pour assurer son rayonnement sur la scène internationale en jouant une part active au processus d’intégration  régionale et sous régionale. Dabiré qui était jeudi, face aux élus locaux sur la situation de la Nation, a précisé que le pays va nouer des relations bénéfiques au développement de l’économie nationale et à l’épanouissement du peuple burkinabé.

De son avis, la diplomatie burkinabè se porte bien ce qui constitue une marque d’un bon rayonnement de la coopération bilatérale qui augure de lendemains meilleurs pour le pays.

Il a  par ailleurs expliqué que la vision du  président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’explique par un partenariat gagnant-gagnant avec le rétablissement des relations diplomatiques avec la Chine populaire Pékin, le 26 mai 2018 au détriment de la Chine Taïwan.

«L’axe Ouagadougou-Pékin est promoteur sur le plan de la réalisation d’infrastructures nationales et sous régionales », a-t-il soutenu.

Le Premier ministre a signalé que la politique du gouvernement, en matière de diplomatie est dynamique, en témoigne la récente visite de la chancelière allemande Angela Merkel  au sommet du G5 de Ouagadougou, les nombreuses accréditations de chancelleries dans notre pays et les visites effectuées par le chef de l’Etat en Europe, au Proche-Orient et en Chine.

Christophe Joseph Marie Dabiré, a souligné que les relations avec les Etats -Unis sont au beau fixe, car d’après lui, l’axe Ouagadougou-Washington s’est consolidé avec l’éligibilité en 2016 par un second compact du Millennium Challenge corporation(MCC) et son éligibilité en décembre 2018 au compact régional.

« Les études de faisabilités sont en voie d’achèvement, ce qui atteste de la confiance que nous accordent nos partenaires américains », a- t-il conclu.

Agence d’Information du Burkina

Related posts

Leave a Comment