« Burkina : avis de recherche pour un fraudeur d’or » : DROIT DE REPONSE

CECI EST UN DROIT DE RÉPONSE SUR UN AVIS DE RECHERCHE QUE INFOWAKAT.NET A PUBLIÉ LE 30 MARS DERNIER EN TITRANT « BURKINA : AVIS DE RECHERCHE POUR UN FRAUDEUR D’OR« . CET ÉCRIT SIGNÉ DE BERNARD GIRARD A ÉTÉ ENVOYÉ PAR E-MAIL À LA RÉDACTION DE INFOWAKAT.NET PAR MONSIEUR SIAKA OUATTARA, EMPLOYÉ À LA SOCIÉTÉ ONDE DEVELOPPEMENT. NOUS LE PUBLIONS IN EXTENSO.

Faisant suite à la publication d’un prétendu avis de recherche daté du 30 mars 2020 émis par la BNAF dans votre journal en date du 30 mars 2020, Je sollicite qu’il vous plaise de publier le présent en guise de droit de réponse à la publication de cet avis que je considère comme une procédure malveillante, diffamante, abusive et illégale de la part de la BNAF et de son Directeur Général monsieur Hamadé BADINI.

  • Les faits :

Suite à une transaction, jugée non conforme à la réglementation en matière de commercialisation d’or au Burkina Faso, la société dénommée Comptoir Austral SARL dont je suis le principal actionnaire, a accepté une transaction avec la BNAF sur l’amende due.

En guise de bonne foi, la société Comptoir Austral SARL a émis trois (03) chèques en guise de garantie de paiement des trois (03) échéances convenues.

Par lettre du 15 janvier 2020, la société Comptoir Austral SARL a demandé à la BNAF un réaménagement de l’échéancier qui a été refusé puisque nous avons reçu une mise en demeure à la date du 20 janvier 2020.

Le 21 janvier 2020 la société Comptoir Austral SARL a réintroduit auprès de la BNAF d’autres propositions de paiement mais en vain.

Je précise qu’en dehors des correspondances échangées, la société Comptoir Austral SARL a eu des contacts téléphoniques réguliers avec la BNAF, et avec son Directeur Général Monsieur BADINI Hamadé Directeur dans le cadre de la recherche d’une solution à cette affaire.

C’est donc très surpris que je découvre ce curieux avis de recherche publié dans plus d’une dizaine de médias à travers le monde dont le dessein me semble être tout, sauf la recherche des intérêts de la BNAF.

II-Mes observations :

  • Je pense humblement, sans être un spécialiste du droit qu’il y a tout de même une distinction entre la personne de monsieur Bernard GIRARD, associé et, la société Comptoir Austral SARL à l’origine de l’opération ayant fait l’objet d’une transaction.
  • Et c’est bien la société Comptoir Austral à qui il incombe le paiement de l’amende conformément à l’article 5 de la convention de transaction. Pourquoi est-ce alors moi qui suis prétendument recherché ?
  • La convention de transaction n’a jamais fait état de blanchissement d’argent mais plutôt de non respect des règles à la commercialisation de l’or au Burkina Faso ; et en ce qui concerne l’émission de chèque sans provisions, la société Comptoir Austral SARL a bien écrit à la BNAF pour leur demander de ne pas présenter les chèques contre d’autres propositions de paiement, en vain.

C’est donc à dessein qu’elle a présenté les chèques.

  • A ce jour je n’ai jamais reçu un quelconque acte de procédure de la BNAF auquel je n’aurais pas déférer.
  • Comment la BNAF peut honnêtement prétendre méconnaître ma destination comme si j’étais en fuite, alors qu’avant la publication de son avis de recherche, la société Comptoir Austral SARL échangeait par correspondances écrites, et téléphoniquement ? La BNAF n’a jamais émis une convocation à mon égard alors que la société Comptoir Austral SARL dispose d’un siège social. Il me semble qu’on recherche une personne refusant de répondre à des convocations ! Cela est quand même curieux.

Lire la suite

Related posts

Leave a Comment