Burkina : 14 jours pour former les volontaires pour la défense? c’est peu (Balaie Citoyen)

Le Bilan citoyen s’est prononcé sur la situation nationale ce jeudi 11 juin 2020. Le mouvement estime qu’il faut organiser un dialogue national pour inclure autant la partie civile que politique dans la décision d’une tenue ou non des élections de novembre 2020.

<<Comment tenir des élections dans un tel contexte? c’est pourquoi nous estimons qu’il est temps d’aller vers un dialogue national, ce n’est pas un dialogue politique parce que les élections ne sont pas l’affaire des seuls professionnels politiques. Ça concerne l’avis de tous les burkinabés>>, indique Éric Kinda, membre de la coordination nationale du Balai citoyen.

Pour le Balai citoyen, il faut un dialogue national le plus tôt possible parce qu’il reste quelques mois avant la tenue des élections. Ce dialogue doit être inclusif. <<Il n’appartient pas à un groupe de décider de tenir des élections ou pas, mais au peuple burkinabé de décider>>.

Pour le balai citoyen, si les acteurs politiques décident de reporter les élections sans les organisations de la société civile, c’est une violation de la constitution. <<Il est impératif de convoquer le dialogue national pour décider de la tenue ou non des élections de novembre 2020>>.

Les mesures d’encadrement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) nous semblent insuffisantes. Le balai citoyen dit ne pas mettre en cause le principe d’institution des VDP, <<mais, il s’agit de pointer du doigt les modalités actuelles de son opérationnalisation et de son encadrement qui comportent à bien des égards des indices dangereux pour l’avenir>>.

Il dénonce la durée de formation de ces volontaires fixée à 14 jours pour assimiler le maniement des armes, le civisme et le respect des droits humains. << De nombreuses bavures dans les régions du Sahel, du Centre-Nord et de l’Est leur sont attribuées par des organisations de lutte et de défense des droits humains>>.

Le balai citoyen indique que la hiérarchie militaire devrait revoir les modalités d’enrôlement et d’encadrement de ces groupes pendant qu’il est temps.

Pour Eric Kinda, bien qu’il y ait l’accroissement du budget pour la défense, les capacités opérationnelles de l’armée demeurent insuffisantes pour garantir la sécurité sur l’ensemble du territoire.

En dénonçant l’affaire charbon fin, les <<folles dépenses du maire de Ouagadougou qui engage la commune dans un véritable gouffre financier>>, le balai citoyen dénonce une mal gouvernance qui caractérise le régime de Roch Kaboré. <<Il est véritablement affligeant qu’un régime post-insurrectionnel puisse s’offrir le luxe d’un tel record de dossiers sales et d’impopularité en très peu de temps>>.

De ce fait, le balai citoyen exhorte les Institutions de contrôles et de répression et la justice à avoir un regard particulier sur ce dossier qui mobilise des milliards du contribuable.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment