Bien-être des enfants : L’UNICEF lance une campagne de plaidoyer avec 100 chefs traditionnels

Le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, la Représentante résidente de l’Unicef et l’association Belwet ont procédé le mardi 24 septembre 2019 au lancement de la campagne de plaidoyer auprès de la chefferie traditionnelle et couturière en faveur des « Résultats clés pour les enfants » ou des « KRC » ,au palais de la culture Jean-Pierre Guingané de Ouagadougou.

Les stratégies de développement d’un pays soucieux de son avenir reposent largement sur la recherche permanente du bien-être et de l’épanouissement des couches sociales à même de porter ses espoirs et ses espérances. A cet égard, les enfants sont une richesse précieuse qui doivent être traités avec la grande attention. Ainsi, l’UNICEF, le gouvernement du Burkina Faso et les partenaires techniques et financiers engagés à œuvrer pour le bien-être des enfants dans le contexte de développement durable, ont entrepris une campagne de sensibilisation sur les résultats clés pour les enfants.

Les « Key results for children » (KRC) ou « résultats clés pour les enfants », se préoccupent de la recherche du bien-être des enfants, des filles et des populations à travers des actions fortes dans 3 domaines clés de l’Unicef. Il y a d’abord la nutrition, parce que près de la moitié de décès des enfants concerne ceux ayant moins de 5 ans dans le pays avec un million d’enfants touchés par un retard de croissance, cause d’une vulnérabilité accrue aux maladies.

Ensuite, le mariage d’enfants est préoccupant car plus de la moitié des filles mariées a moins de 18 ans. Enfin l’assainissement ou la défécation à l’air libre pratiquée par 48% de la population dont 62% sont des élèves est une pratique qui favorise la propagation des maladies diarrhéiques parasitaires, des maladies respiratoires, ainsi que la détérioration de l’état nutritionnel des enfants.

Jouant un rôle capital dans le développement du Burkina avec pour mission de veiller sur leurs communautés, notamment pour répondre à leurs préoccupations et leurs attentes, 100 chefs coutumiers venus des différentes régions du pays seront formatés à travers un atelier pour faire un plaidoyer sur les KRC. A l’issue de cette formation, ces chefs traditionnels auront la mission de soutenir l’association Belwet du Larlé Naba et l’Unicef dans une campagne de sensibilisation qui devrait entraîner un changement de comportement, voire une éradication du phénomène.

Pour le président de l’Association Belwet, c’est une grande joie pour sa structure d’être aux côtés de l’Unicef, car selon lui, cela fait 13 ans qu’ils cheminent ensemble. Il a exprimé de ce fait, sa gratitude à la représentante résidente de l’Unicef, le docteur Anne Vincent, pour son engagement en faveur du bien-être des enfants. Pour le Larlé Naba, toutes les actions entreprises ont permis de donner un regain d’intérêt à la chefferie traditionnelle et coutumière.

Aussi, l’Unicef en choisissant d’impliquer à nouveau, cette entité particulière, s’assure un soutien pour la réalisation de cette campagne de plaidoyer. Au nom des chefs traditionnels et coutumiers, il a pris l’engagement d’ouvrer dans le sens du renforcement et de la confiance à travers une conduite efficiente des actions prévues dans cette campagne pour une atteinte des résultats attendus. Pour le Docteur Anne Vincent, représentante résidente de l’Unicef, la problématique de la malnutrition, l’élimination des mariages d’enfants, la défécation à l’air libre sont des questions fondamentales qui interpellent tous.

Elle relèvera que l’implication des chefs traditionnels et coutumiers pourrait permettre d’obtenir des solutions à ces problèmes. Car selon elle, leurs influences au sein de leurs communautés ne sont pas plus à démontrer, l’Unicef travaillant depuis longtemps avec certains sur les sujets de l’excision, du mariage d’enfants avec succès. Procédant au lancement de la présente campagne de plaidoyer auprès des chefs traditionnels et coutumiers en faveur des KRC ou résultats clés, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, s’est réjoui de la recherche des solutions au bien-être des enfants, de la famille et de la population entière.

Exprimant ses remerciements à l’Unicef, à l’association Belwet et aux chefs coutumiers, le ministre d’Etat a relevé que l’importance des questions qui fondent l’action de la présente campagne n’est plus à démontrer. Aussi a-t- il souhaité un investissement de tous les acteurs impliqués, afin que « les résultats clés pour les enfants » puissent être atteints au Burkina Faso.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment