Bénin : l’ambassadeur de l’Union européenne est désormais persona non grata à Cotonou

Au Bénin, l’Ambassadeur et chef de délégation de l’Union Européenne, Oliver Nette est désormais déclaré persona non grata. De sources concordantes, il a jusqu’au 30 novembre 2019 pour quitter le pays. Même si pour l’instant, les raisons officielles de son expulsion ne sont pas encore rendues publiques, l’analyse de certains faits permettent de se faire une idée sur ce qui pourrait être reproché à Oliver Nette.

Comme une traînée de poudre, l’information a envahi les réseaux dans la soirée du mardi 26 novembre. Oliver Nette, ambassadeur et chef de délégation de l’union européenne est expulsé du Bénin. De sources diplomatiques contactées par BENIN WEB TV, il s’agit d’une décision gouvernementale prise depuis le 20 novembre dernier dont copie ne leur est pas encore parvenue. A les croire, aucune note officielle n’est encore parvenue à leur administration concernant cette décision d’expulsion, raison pour laquelle elles préfèrent garder le silence sur le sujet en attendant une notification officielle des autorités béninoises.

Du côté du gouvernement, plusieurs personnes contactées par BWT et proches du dossier évoquent la thèse de l’ingérence de l’ambassadeur dans les affaires internes du pays. Pour ces derniers, le mis en cause ne faisait pas souvent preuve de toutes les réserves nécessaires que lui imposent son titre et sa personnalité. En effet, pour ces sources proches du palais de la Marina, Oliver Nette aurait poussé un peu trop loin, le bouchon dans son activisme, notamment sur les sujets à caractère politique. Ces prises de positions ne seraient pas en phase avec l’obligation de réserve dont il devrait faire preuve de par son statut d’Ambassadeur. Les derniers événements post-électoraux sont également cités. Les autorités béninoises auraient « jugé inacceptable qu’un diplomate étranger exerce un rôle public d’activisme proche de celui d’un responsable politique aligné sur les positions de l’opposition béninoise ainsi que de la société civile «, précise une autre source citée par l’événement précis.

Des paroles, mais pas des actes…

La décision d’expulsion du Chef de la diplomatie européenne au Bénin par le gouvernement n’a pas été prise juste sur un coup de tête selon plusieurs sources proches de l’affaire. Le gouvernement aurait à plusieurs reprises attiré l’attention de ce dernier sur plusieurs de ces prises de position ainsi celles de plusieurs de ses collègues ambassadeurs. En effet, plusieurs patrons de représentation étrangère au Bénin font parfois montre d’une certaine divergence dans leur lecture publique de la gestion du régime de Cotonou. Ces derniers reprochent souvent à l’actuel gouvernement, certains manques de sincérité dans les discours.

« S’il est vrai que l’aide au développement a montré ses limites, pourquoi vos autorités ne cessent de m’appeler pour les aider à obtenir l’aide de l’Allemagne ? » avait confié à BENIN WEB TVl’Ambassadeur allemand près le Bénin, Achim Tröster lors du cocktail organisé par l’Union Européenne le 04 décembre 2018 à Cotonou à l’honneur des députés européens prenant part à la 36ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. Et ce en réponse aux propos de Patrice Talon qui s’insurgeait contre l’aide au développement.  Pour le diplomate allemand, les autorités béninoises doivent plutôt joindre l’acte à la parole en cessant par exemple, « de ne plus solliciter l’aide allemande ».  Des propos qui, selon l’ambassadeur, lui ont valu des remontrances non seulement de la part du régime de Cotonou, mais également de sa hiérarchie.

Des implications de l’expulsion d’Oliver Nette

L’Union Européenne est l’une des plus grandes institutions internationales qui entretient des liens diplomatiques très forts avec le Bénin. Il ne serait donc pas exagéré de croire que l’expulsion de son Ambassadeur ne peut rester sans impacts. Selon une source diplomatique, “dans ces genres de situations, la représentation diplomatique concernée se garde d’exprimer officiellement son ressentiment. Mais dans les relations, un froid peut s’installer entre les deux parties”.

Plus loin, il fait remarquer que contrairement aux cas ordinaires qu’on constate souvent, il s’agit ici d’un Ambassadeur qui ne représente pas un seul pays; mais plusieurs pays réunis au sein de l’Union Européenne (l’UE). Ainsi, les impacts de cette expulsion peuvent être aussi constatés dans les relations entre le Bénin et chaque pays de l’UE pris isolément.

Pour rappel, lors de la présentation de sa  lettre de créance au président de la République, Patrice Talon le 03 mai 2018, au palais de la Marina à Cotonou, Oliver Nette, alors nouveau chef de la Délégation de l’Union européenne au Bénin, avait évoqué sa volonté de travailler avec le Bénin sur des sujets politiques: «En plus, nous voulons travailler avec le Bénin sur des sujets un peu plus politiques, comme aussi la sécurité. Et j’en ai parlé avec le président de la République. Et aussi, l’aspect régional des choses, puisqu’en fait, aussi bien sur le plan économique que politique, la réalité régionale est forte et importante» avait-il affirmé.

Beninwebtv.com

Related posts

Leave a Comment