Procès du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso : Le temps des boules puantes, des trafics d’influence et des règlements de comptes impitoyables

Plus d’un an après son démarrage, le procès du putsch manqué de septembre 2015 est plus proche de sa fin que de son début. Le Général Dienderé et ses co-accusés viennent de vivre l’étape de la présentation des preuves sonores et visuelles hissées comme pièces à condamnation pour leur rudesse confrontante, confondante et même déroutante. Qualifiées d’irréfragables par l’accusation, ces pièces ont été nettement et fermement dénoncées par la défense comme étant des altérations, des montages en manipulations incohérentes visant à tronquer la vérité des faits et à perpétrer  des…

Lire la suite

Aux impôts, le leitmotiv «25% de Fonds commun contre 25% de travail» en marche (média)

A la Direction générale des impôts, les contreperformances enregistrées au premier trimestre de l’année, seraient dues à la décision des agents d’exécuter 25% de leurs tâches pour protester contre le plafonnement de leur Fonds commun (primes) à 25% de leurs salaires annuels, informe Sidwaya. «Au premier trimestre de l’année 2019, les recettes de la Direction générale des impôts (DGI) s’élèvent à 178 milliards 218 millions 816 mille 354FCFA contre une prévision de 185 milliards 635 millions 889 mille FCFA, soit un taux de réalisation de 96%», lit-on dans le Sidwaya…

Lire la suite

Main-tendue à Roch Marc KABORE : Dans la tête de Blaise » l’Ivoirien »…

Est-ce trop tard ? Est-ce trop tôt? Ou n’est-ce qu’un non-evenement? Près d’une semaine après l’annonce de la réception par le Chef de l’État Burkinabè, d’une correspondance émanant de son prédécesseur et ex-patron. Blaise COMPAORÉ, exilé en Côte d’Ivoire, la polémique continue à enfler au Faso sur les motivations réelles de cette proposition d’aide qui intervient à un moment où la crise sécuritaire s’amplifie, alors que le régime en place à Ouagadougou , se mord la langue devant la stratégie de dédoublement des djihadistes. Depuis son arrivée en Côte d’Ivoire,en…

Lire la suite

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 avril 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger. I. DELIBERATIONS I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A…

Lire la suite

Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux

Le mot d’ordre de grève du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTHSA) a pris effet ce 17 avril 2019 dans les établissements sanitaires publics du Burkina Faso. Et si l’heure est à l’arrêt de travail, un dispositif de fonctionnalité des services vitaux est mis en place, des centres de référence du pays aux plus petites unités de soins. Le calme régnait lorsque nous arrivions au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo aux environs de 11 h. Certains accompagnants de malades repartaient chez eux pour revenir le…

Lire la suite

Communication du SYNTSHA sur le préavis de grève du 17 au 19 avril 2019

Le SYNTSHA a déposé le 25 mars 2019 un préavis de grève en vue d’obtenir la satisfaction de ses préoccupations en rapport d’une part avec les conditions de vie et de travail des agents de santé et d’autre part avec l’accès à des soins de qualité aux populations. Durant les 3 semaines écoulées depuis le dépôt du préavis, la seule réaction du gouvernement a été d’adresser le 12 avril 2019 une correspondance au SYNTSHA ou le gouvernement s’est contenté de décrire avec d’ailleurs très peu de sérieux la situation actuelle…

Lire la suite

5 bonnes raisons de ne pas récompenser votre homme avec du sexe

« N’utilisez pas les relations sexuelles comme une carotte, faites-le pour ce que c’est! », met en garde un expert sexuel du site Your Tango. « Parce que si un homme aime le sexe », le faire « comme récompense » régulièrement peut le faire se sentir mal. Une étude indique que les 2/3 des femmes britanniques utilisent le sexe pour « récompenser » leur compagnon en cas de bonne conduite. La plupart du temps, c’est lorsqu’ils aident à la maison qu’ils sont ainsi « félicités », souligne le DailyMail. 78% des femmes ne voient pas où est le mal…

Lire la suite

Eliminez vos grains de beauté, verrues, points noirs et taches de vieillesse naturellement

La santé de votre peau est importante non seulement pour votre apparence mais surtout parce que votre peau effectue de nombreuses tâches essentielles pour votre corps. Elle le protège des nombreux virus et bactéries auxquels il est exposé quotidiennement et le préserve également des rayons de soleil qui peuvent endommager les cellules. Aussi, avoir une peau en bonne santé aide votre corps à maintenir sa température à un niveau constant et vous permet de mieux réagir aux changements autour de vous. Vous aurez donc compris qu’il est primordial d’en prendre…

Lire la suite

Dans la bataille de Tripoli, le sort des migrants inquiète

À Tripoli, alors que les groupes armés se livrent bataille pour le contrôle de la capitale libyenne, une frange de la population pourrait payer pour sa vulnérabilité. Les migrants, confinés dans les geôles des gardes libyens et pris dans l‘étau des combats, attendent désespérément d‘être libérés. Candidats malheureux de l’aventure vers l’Europe, plusieurs migrants n’ont toujours pas regagné leur pays d’origine. Interpellés sur la Méditerranée par les gardes-côtes libyens, ils restent détenus dans les prisons du pays d’Afrique du Nord. Depuis l’offensive du maréchal Khalifa Haftar sur la capitale Tripoli…

Lire la suite

Egypte : le Parlement entérine l’extension des pouvoirs de Sissi

Le Parlement égyptien a voté mardi en faveur de la prolongation de la présidence d’Abdel Fattah al-Sissi jusqu’en 2030, ont indiqué le journal d’Etat Al-Ahram et la télévision publique Nile TV. “Le mandat actuel du président doit se terminer au bout de six ans”, stipule l’amendement voté par le Parlement mardi, avant de préciser: le président “peut être réélu pour un autre mandat” de six ans. Le vote du Parlement doit encore être suivi d’un référendum, qui devrait être organisé dans les prochains jours. La campagne pour ce référendum a…

Lire la suite