Yirgou : « Certains se pavanent encore avec les armes qui ont été utilisées pour assassiner nos proches » (rescapé)

De Yirgou, on en reparle. Une mission conjointe Commission nationale des droits humains (CNDH) et Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a séjourné du 15 au 22 février 2019 dans cette localité qui a fait l’amère expérience d’un massacre communautaire en début d’année. Ce 6 mai à Ouagadougou, les enquêteurs étaient face à la presse pour révéler ce qu’ils ont vu, entendu, et ce qu’ils recommandent à l’Etat pour panser les plaies déjà ouvertes, et éviter d’autres drames de la même nature. Connaitre les causes profondes du…

Lire la suite

Main tendue de Blaise Compaoré : Des équations à multiples inconnues

Dans a contribution ci-dessous, l’auteur s’interroge sur les réelles intentions de Blaise Compaoré à travers sa « main tendue » à Roch Kaboré. Naturellement peu loquace et réfractaire aux apparitions médiatiques excessives, l’ex- président Blaise Compaoré, par le biais d’une correspondance adressée au président Roch Kaboré, est sorti de sa réserve légendaire pour se prononcer sur la situation sécuritaire précaire et le climat social délétère qui prévalent au Pays des hommes intègres. En sus, il se dit disposé et disponible pour soutenir d’une part le Burkina Faso dans sa lutte contre ses…

Lire la suite

Gestion de la Transition au Burkina : Me Hermann Yaméogo veut attaquer l’État en justice

Me Hermann Yaméogo, président de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD), a tenu ce jeudi 11 avril 2019 une causerie de presse sur la gestion de la Transition (2014-2015) au Burkina Il s’est agi essentiellement de « l’accord occulte annexé à la charte de la Transition et le processus de délitement de l’État ». Selon Me Hermann Yaméogo, si ce faux accord n’avait pas eu lieu, le Burkina allait éviter entre autres :  L’exclusion avec la loi Chérif Sy ;  Les différentes révoltes au RSP ;  Le putsch du 16 septembre 2015 ;…

Lire la suite

Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits

Le témoignage des victimes du putsch du CND se poursuit, ce mercredi 10 avril 2019 au tribunal militaire de Ouagadougou. Nacoulma Jean Firmin, attaché de santé, a relaté sa mésaventure qui date du 20 septembre 2015, alors qu’il tentait d’échapper au RSP. L’attaché de santé, Nacoulma Jean Firmin a été roué de coups, le 20 septembre 2019, alors qu’il tentait d’échapper au RSP, dans les environs de l’hôtel Laïco. Son bourreau, un soldat cagoulé armé d’une cordelette est reparti avec ses téléphones et sa tablette. Mais grâce à un système…

Lire la suite

Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré

Ouvert la veille, le passage à la barre des victimes du putsch de septembre 2015 s’est poursuivi ce mardi, 10 avril2019. Parmi les récits, on retient celui de ce fonctionnaire de Police, M. Y. Cet homme de tenue était, à l’époque des actes, de service au domicile de feu Dr Salifou Diallo (à l’époque, 1er Vice-président chargé de l’orientation politique du MPP). M. Y s’est constitué partie civile car, « victime de voie de fait, de coups et blessures volontaires », selon ses propos. De sa narration des circonstances de ce qui lui est…

Lire la suite

Crise humanitaire au Burkina Faso: Les déplacés de guerre comprennent mieux le sens du mot » réconciliation » face à la démission de l’état

Regardez les! Regardez cette déferlante humaine contrainte de fuir leurs différentes régions du fait de la résurgence des attaques armées dans les régions du Nord, du Sahel et du Centre-Nord. Plus de 136.000 Burkinabè, réfugiés dans leur propre pays…Et ces chiffres qui émanent du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), ne concernent en rien le drame de l’année dernière où les violences avaient àlors précipité des milliers de familles entières sur le chemin de l’exode. C’était donc cela qu’on recherchait, en annonçant, tambour battant, la…

Lire la suite

Contrôles de police : Les originaux des documents plutôt que les copies, même légalisées

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le ministère de la sécurité relève que lors des contrôles documentaires de police, certains usagers de la route présentent les copies légalisées des documents demandés plutôt que les originaux de ces documents. Par ce communiqué, le ministère tient à rappeler qu’en la matière, les documents originaux sont ceux requis. Share Tweet Share

Lire la suite

Crise humanitaire au Burkina Faso: Les déplacés de guerre comprennent mieux le sens du mot » réconciliation » face à la démission de l’état

Regardez les! Regardez cette déferlante humaine contrainte de fuir leurs différentes régions du fait de la résurgence des attaques armées dans les régions du Nord, du Sahel et du Centre-Nord. Plus de 136.000 Burkinabè, réfugiés dans leur propre pays…Et ces chiffres qui émanent du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), ne concernent en rien le drame de l’année dernière où les violences avaient àlors précipité des milliers de familles entières sur le chemin de l’exode. C’était donc cela qu’on recherchait, en annonçant, tambour battant, la…

Lire la suite

Le président Kaboré entame mardi une visite en Turquie

Le président Kaboré entame mardi une visite en Turquie Ouagadougou, 8 avril 2019 (AIB) – Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ce mardi, une visite d’amitié et de travail en république de Turquie, annonce un communiqué de la présidence du Faso. Le texte signé de la Direction de la communication de la présidence du Faso, précise que le séjour va du 9 au 11 avril et sera marqué par les étapes d’Istanbul et d’Ankara. Dans la capitale turquoise, Roch Marc Christian Kaboré, à en croire le communiqué,  devrait rencontrer…

Lire la suite

JUSTICE: MAIZA SÉRÉMÉ REND SA DÉMISSION

Maiza Sérémé, Procureur du Tribunal de grande instance de Ouagadougou, a décidé de rendre le tablier. C’est en substance ce que l’on peut lire dans la parution du jour de l’Observateur Paalga, plus précisément dans la rubrique « une lettre pour Laye » . Des pressions politiques subies et les désaccords avec le Garde des sceaux Réné Bagoro seraient les principales raisons de cette volonté de démission de Maiza Sérémé. Toutefois la lettre de démission n’est pas encore actée. La rédaction. Infowakat.net

Lire la suite