Au coin du palais: Il incendie le hangar de dolo de sa femme

W.S. et O.E. ont comparu devant le tribunal correctionnel de Ouagadougou le 4 mars 2019. Ils ont, tous les deux, été accusés d’avoir porté des coups volontaires à B.Z., le 16 avril 2018. Selon les propos de W.S., la femme de B.Z. est venue voir son père et lui a demandé un hangar pour vendre du dolo. Le « vieux » a donné son accord mais le hic, a fait savoir W.S., est qu’il y avait un antécédent entre B.Z. et sa femme. Pris de jalousie et de colère, B.Z. est allé aux environs de 23 heures, mettre du feu au lieu de commerce de son épouse. Paniqués et en colère, W.S. et O.E. lui ont administré des coups. W.S a reconnu avoir donné 4 à 5 coups de bâtons à la victime et O.E. qui l’a poussée dans les flammes de « l’enfer », avait commencé a nié les faits. B.Z a eu des blessures graves et ses frais d’ordonnances pour les soins s’élevaient à 300 000 francs CFA.

Selon le procureur, les deux prévenus ont eu le souci de préserver la vie des habitants aux alentours du hangar en flamme. Toutefois, a-t-il estimé, ils ont violé la loi pour se rendre justice eux-mêmes et cet acte est impardonnable. Appelé aussi à la barre B.Z. a reconnu les faits et il a demandé pardon au tribunal, avouant que ce jour-là, il était vraiment en colère. « Voyez-vous jusqu’où la colère et la jalousie peuvent vous conduire ? », a demandé le procureur à B.Z, W.S et O.E. Au regard des circonstances et ayant reconnu les faits, les juges ont condamné W.S et O.E à 36 mois de prison ferme et 300 000 F CFA pour dédommagement de la victime.

Sidwaya

Related posts

Leave a Comment