Attaques de Tanwalbougou : Les assaillants sont déterminés à prendre le contrôle de la zone, confie une source

Dans l’après-midi du lundi 5 avril, une équipe mixte composée de gendarmes et de VDP (volontaires pour la défense de la patrie) est tombée dans une embuscade tendue par des hommes armés non identifiés aux alentours de Tanwalbougou, localité située à une cinquantaine de kilomètres de Fada N’Gourma, région de l’Est. Le bilan fait état de neuf morts et quatre blessés.

Avant le drame, des informations ont fait cas d’un mouvement d’hommes lourdement armés dans la localité. Des enregistrements audios dont la teneur est « les ânes iront se balader à la gendarmerie » sont également parvenus au VDP. Il s’agit là des confidences d’une source haut placée à Fada N’Gourma. Disposant de ces éléments, la machine sécuritaire s’est alors mise en marche.

L’équipe composée de gendarmes et de VDP s’est engagée afin d’étouffer la menace. Mais elle tombe dans une embuscade tendue par les Hani, faisant neufs décès dont six dans le rang des volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et trois gendarmes. On dénombre également quatre blessés.

Selon des informations recueillies auprès des autorités communales de Fada N’Gourma, deux des blessés sont dans un état critique. Ils ont été évacués par hélicoptère à Ouaga pour des soins appropriés.

Selon des interlocuteurs, la présence d’hommes armés est signalée dans les encablures de Tanwalbougou ce mardi matin. On rappelle également qu’une attaque a été repoussée dans la nuit du dimanche 4 avril par les FDS et VDP à Tanwalbougou.

Localité sous emprise terroriste

Depuis le début de la semaine écoulée, plusieurs hameaux de cultures ont été visités par les hommes armés non identifiés, menaçant de prendre le contrôle de la zone. Toute chose qui inquiète au niveau du Conseil municipal de Fada N’Gourma. « Ces hommes sont vraiment déterminés à prendre le contrôle de la zone », confie une source locale très préoccupée par la situation. Les menaces proférées provoquent un déplacement massif des populations vers la ville de Fada.

Au niveau de ces hameaux de cultures, il y a une dizaine de jours, confie une source, des VDP ont été la cible d’une attaque qui a occasionné la mort d’un des leurs. Ce jour-là, ils avaient escorté des paysans qui partaient pour faire leur marché. C’est donc au retour qu’ils ont été pris pour cible.

Selon l’armée nationale, le 29 mars 2021, les VDP avaient découvert un engin explosif improvisé (EEI) à Tanwalbougou. Une unité spécialisée du génie militaire a été déployée et a procédé à la destruction de l’engin.

Dans la nuit du 27 au 28 mars, trois membres d’une famille de Barga (un quartier du village de Tanwalbougou) ont été enlevés et assassinés par les hommes armés non identifiés.

En février 2020, la brigade de gendarmerie de Tanwalbougou avait été la cible d’attaque terroriste.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment