Assemblée nationale : La première session ordinaire de l’année 2019 est ouverte

Conformément aux dispositions en vigueur, l’Assemblée nationale a ouvert, ce mercredi 6 mars 2019, sa première session ordinaire de l’année. La cérémonie a réuni dans l’hémicycle, plusieurs personnalités dont le Premier ministre, Christophe Dabiré ; le chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré ; le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustapha Niasse ; le 5e vice-président de l’Assemblée nationale du Niger, Amina Elhadji Bala Kalto, ainsi que des représentants diplomatiques et d’organisations internationales.

C’est par l’exécution de l’hymne national du Burkina, le Ditanyè, suivie d’un moment de recueillement en la mémoire de disparus, que le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a livré son discours d’ouverture de cette session, encore appelée « session des lois ».

« Le déroulement des sessions parlementaires est fait de rituels qui sont l’expression d’un certain nombre de valeurs, de principes et d’idées culturelles qui les structurent. Ces actes permettent d’instituer concrètement les raisons de notre être-ensemble et les relations que nous voulons promouvoir entre nous. En optant pour la gouvernance démocratique, les peuples que nous avons l’honneur et le privilège de représenter, ont adopté les valeurs de liberté, d’égalité et de solidarité. Sanctuarisés et universalisés par la Déclaration universelle des droits de l’homme et des peuples nonobstant leurs origines latines, ces principes prennent différentes formes et expressions en fonction des cultures et des sociétés qui les approprient. Au nombre de ces rituels républicains qui rythment la vie de notre institution, figure en bonne place la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire de l’année », a campé le président de l’Assemblée nationale, M. Sakandé.

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, avec à sa droite, Moustapha Niasse et Amina Elhadji Bala Kalto

Il a également situé que cette session s’ouvre à un moment où la guerre asymétrique imposée au pays par les ennemis du peuple est entrée dans une nouvelle phase. C’est dans cet esprit qu’il salue la résilience des Forces de défense et de sécurité qui a permis d’engranger des résultats qui forcent l‘admiration et l’optimisme. Occasion pour le président de l’Assemblée nationale de rendre un hommage à toutes les couches socio-professionnelles qui œuvrent dans la défense de la patrie et d’exhorter l’ensemble du peuple burkinabè à davantage faire bloc derrière les Forces de défense et de sécurité dans cette lutte pour la patrie.

Alassane Bala Sakandé a également félicité la nomination du nouveau Premier ministre Christophe Dabiré, le 21 janvier 2019, rappelant les priorités de sa feuille de route (défis sécuritaires, effritement de la cohésion sociale, dynamique pour une gouvernance plus vertueuse, renforcement du développement du capital humain et dynamisation de l’économie nationale).

La première session ordinaire de l’année s’ouvre aussi à un moment où les Burkinabè célèbrent le centième anniversaire de la création du pays autour du thème : « De la cohésion de la Haute-Volta à la construction d’un Etat-nation : leçons et défis ». Il exhorte donc l’ensemble des Burkinabè à faire de ce prodigieux moment, « un instant d’examen de conscience, le point de départ d’un nouvel élan de patriotisme et de civisme puis enfin une opportunité d’exorciser les menaces de tous genres qui mettent à mal notre désir de vivre-ensemble ».

La présence d’invités de « pays frères et amis » a été magnifiée par le premier responsable de la 7e législature, Alassane Bala Sakandé. Il s’agit notamment du président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustapha Niasse, et du 5e vice-président de l’Assemblée nationale du Niger (représentant son président de l’Assemblée nationale), Amina Elhadji Bala Kalto. De l’avis du président de l’Assemblée nationale burkinabè, cette présence témoigne de l’excellence de la coopération entre les institutions.

Après avoir retracé le riche parcours professionnel et politique de Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale s’est réjoui de sa présence à cette cérémonie et, ce, pour entre autres raisons que cette personnalité sénégalaise « tire une partie de ses origines du Burkina Faso, puisque sa grand-mère est originaire de Oula, village situé dans la province du Yatenga ».

« Cher papa, l’élève de 5e que j’étais en 1983 quand vous accédiez à la primature est fier de vous accueillir, non pas en invité spécial, mais plutôt en père spirituel dont l’immense œuvre et l’éloquent parcours auront valeur d’exemple auprès de la jeunesse africaine », a-t-il exprimé à son homologue sénégalais.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Lire ici le discours du Président Sakandé :https://www.assembleenationale.bf/spip.php?article938

O.L

lefaso.net

Related posts

Leave a Comment