Assemblée générale des sociétés d’Etat : Sur 21 sociétés, trois ont été déficitaires en 2019

La 28e Assemblée générale des sociétés d’Etat (AGSE) s’est ouverte le jeudi 25 juin 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. Deux jours durant, les 25 et 26 juin 2020, les participants vont passer en revue le fonctionnement des 21 sociétés d’Etat, pour l’exercice 2019, puis formuler des perspectives pour la gestion 2020. En 2019, trois sociétés d’Etat ont été déficitaires.

Dix-neuf sociétés d’Etat et deux établissements publics de prévoyance sociale, prennent part à cette 28e assemblée générale des sociétés d’Etat (AGSE), dont l’objectif est de dresser le bilan des activités de l’ensemble des sociétés d’Etat pour l’année 2019. Au menu de ces deux jours d’échanges, la présentation des rapports de performance et du rapport du cadre de concertation des sociétés d’Etat. Les sociétés d’Etat auront à présenter à l’Assemblée générale, leurs états financiers, leurs stratégies de gestion et les rapports des conseils d’administration et des commissaires aux comptes. Selon le Premier ministre Christophe Dabiré, cette Assemblée générale, qui a gagné en maturité, est un instrument d’ancrage de bonne gouvernance au sein des entreprises publiques.

Le premier ministre, Christophe Dabiré, à la 28ème AGSE

Un bilan de gestion globalement positif

Selon le rapport synthétique du secrétariat de la 28e session de l’AGSE, présenté par le secrétaire général du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Aboubacar Traoré, c’est dans un contexte général de baisse de la croissance que les entreprises publiques ont réalisé des performances globalement satisfaisantes. En effet, le chiffre d’affaires global de l’ensemble des sociétés a connu une hausse de 8,73% par rapport à 2018. Ce qui a permis aux sociétés d’Etat de contribuer au budget national à hauteur de 335,590 milliards de F CFA en 2019, soit une hausse de 3,493 milliards par rapport à l’année précédente.

Aboubacar Traoré, SG du ministère en charge du commerce et de l’industrie

Dix-huit entreprises publiques ont réalisé, en 2019, un bénéfice net cumulé de 192,345 milliards de F CFA contre 174,975 milliards en 2018. Malheureusement, les trois autres entreprises ont été déficitaires. Il s’agit de la Minoterie du Faso (MINOFA), de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) et de la Société nationale d’aménagement des terres rurales (SONATER). Le déficit cumulé de ces sociétés en difficulté s’élève à 704 millions de F CFA en 2019. Le résultat net global pour les 21 entreprises en 2019 est de 191,641 milliards, contre 172,664 milliards en 2018, soit une amélioration de 10,99%.

« Les résultats réalisés par les sociétés publiques au cours de l’année écoulée m’amènent à vous adresser, au nom de Son Excellence Monsieur le président du Faso, président de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat, mes félicitations bien méritées en votre qualité de représentants de l’ensemble des membres des organes d’administration et de gestion. J’encourage leurs structures dirigeantes et de supervision, à s’investir davantage dans l’amélioration continue de leurs performances afin de contribuer significativement à l’économie nationale » a déclaré le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Dabiré.

Le participants à la 28ème AGSE

Des résultats qui cachent les difficultés rencontrées

Pour le Premier ministre, les résultats globaux cachent des difficultés au niveau de quelques sociétés publiques. En effet, en 2019, les chiffres d’affaires des sociétés telles que la SONATER, la Poste Burkina Faso, le CEGECI et la SEPB ont baissé respectivement de 2,717 milliards, 1,921 milliard, 193 millions et 115 millions de F CFA. Comme en 2018, l’investissement des entreprises publiques est resté encore faible : seules 46,39% des prévisions d’investissement ont été réalisées en 2019.
Quant aux charges de personnel des entreprises publiques, elles ont augmenté de 5,569 milliards de F CFA en 2019.

Le Ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, se réjouit de la reduction du nombre de sociétés déficitaires

Celles de la SONABEL, de l’ONEA et de La Poste Burkina Faso ont augmenté respectivement de 2,326 milliards, 1,769 milliard et de 531 millions de F CFA. L’excédent brut d’exploitation, qui mesure les performances économiques de ces entreprises publiques, s’est détérioré de 9,693 milliards de F CFA, passant de 151,794 milliards de F CFA en 2018 à 142,101 milliards en 2019.

Christophe Dabiré a exhorté les structures dirigeantes et de supervision à redoubler d’ardeur en vue d’améliorer les résultats des exercices futurs. « La viabilité et la prospérité des sociétés ne peuvent véritablement s’inscrire dans la durée que si celles-ci disposent d’une réelle capacité interne à réaliser de nouveaux investissements. A cet égard, je vous invite à prendre les mesures permettant de ramener dans des proportions raisonnables, le taux d’accroissement des charges de fonctionnement, en l’occurrence celles de personnel, qui a atteint 8% entre 2018 et 2019 », a exhorté le chef du gouvernement.

Les particpants

A cette Assemblée générale, la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) a participé pour la première fois en qualité de membre-observateur. Elle soumettra à l’attention de cette assemblée, un rapport circonstancié décrivant le niveau d’opérationnalisation et les perspectives pour son fonctionnement.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment