Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Huit entreprises connaissent une baisse de leur chiffre d’affaires

L’Assemblée générale des sociétés d’Etat, ouverte le 28 juin s’est refermée ce 29 juin 2019 à Ouagadougou. A l’issue des travaux, le rapport général fait état de l’adoption de 39 résolutions et 3 recommandations. En 2018, 8 entreprises publiques ont connu la baisse de leur chiffre d’affaires.

La 27ème session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE) a fait un examen d’exécution des 21 sociétés d’Etat burkinabè ces 28 et 29 mai 2019. Après avoir passé au peigne fin les états financiers de l’année 2018 desdites structures publiques, l’assemblée générale a adopté le rapport financier de 20 sociétés d’Etat, et renvoyé celui de l’Agence de conseil et de maitrise d’ouvrage déléguée en bâtiment (ACOMOD) à la prochaine session.

39 résolutions dont 9 communes et 30 individuelles sont adoptées au cours de cette rencontre d’examen de la vie des structures publiques. L’une des résolutions importantes prises invite les présidents des conseils d’administration à signer dans les meilleurs délais un canevas de contrat d’objectif avec les directeurs généraux de leurs sociétés. Les mandats des commissaires aux comptes sont limités à trois exercices sociaux renouvelables une seule fois.

6 sociétés déficitaires

Parmi les résolutions individuelles, l’on note l’approbation accordée pour l’augmentation du capital social de la Société national burkinabè des hydrocarbures (SONABHY) qui passe désormais de 17 à 20 milliards FCFA. Pendant ce temps, 8 entreprises publiques ont connu une baisse de leur chiffre d’affaires en 2018 contre 5 en 2017. Six ont même enregistré un déficit cumulé de 2,311 milliards FCFA en 2018. Et si le contexte sécuritaire a eu un impact négatif sur les performances de ces sociétés, le premier ministre n’a pas manqué d’interpeller les parties prenantes de ces sociétés, et de la Poste Burkina Faso particulièrement, à sortir les entreprises de cette mauvaise passe.

« Dans l’optique d’assurer la viabilité de ces entreprises et l’intérêt de l’Etat, l’instruction a été faite au ministère du Commerce de tracer les grandes lignes qui doivent définir les contrats plans avec l’Etat en attendant la définition d’un contrat plan type de ces sociétés », a résumé le Pr Séni Ouédraogo , ministre de la Fonction publique.

La concurrence incommode l’ACOMOD

L’Agence de conseil et de maitrise d’ouvrage déléguée en bâtiment (ACOMOD), cette société d’Etat relevant du ministère de l’urbanisme, n’a pu faire adopter ses états financiers à la 27ème session de l’AG-SE. Depuis l’adoption des règles de transparence limitant les marchés de gré à gré, la concurrence s’est intensifiée autour de la commande publique, limitant les parts de marché de la maitrise d’ouvrage déléguée publique.

A cet effet, le ministre de la Fonction publique reconnait le signal qui est ainsi donné aux structures étatiques. Et si l’Etat veut continuer de réaliser des ouvrages de qualité, il est obligé d’avoir un certain regard sur ceux-ci, a-t-il conclu.
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment