Arrondissement 2 de Ouagadougou : Des jeunes manifestent pour exiger la réfection de l’avenue Bassy

Des jeunes du secteur 7, quartier Gounghin, dans l’arrondissement 2 de Ouagadougou, ont manifesté ce jeudi 9 mai 2019 pour la réhabilitation de l’avenue Bassy. Ils se sont exprimé sur l’avenue allant de l’avenue Hama Arba Diallo en face de l’ex -INJEPS à l’échangeur de l’Ouest.

Ils étaient une vingtaine de résidents du quartier Gounghin mobilisés sur les artères de l’avenue Bassy ce matin. Ils y ont érigé des barricades empêchant la mobilité. A travers ce mouvement d’humeur, ils ont tenu à exprimer leur mécontentement au regard du silence des premières autorités face la dégradation continue de la chaussée. Une voie parsemée de nids de poule et de crevasses. Selon les riverains présents à la manifestation, cette situation est à l’origine de nombreux cas d’accidents.

Leurs doléances se résument ainsi : « Nous demandons la réhabilitation totale de la voie avec des caniveaux et des ralentisseurs ». Et les manifestants se sont voulu clairs : « Nous voulons une date fixe de démarrage des travaux ». Ils considèrent que les repérages faits par les services techniques de l’urbanisme il y a environ six mois doivent permettre un démarrage effectif des travaux. « L’attente n’a que trop duré », nous a confié Louis Alain Tapsoba, un des coordonnateurs du mouvement.

Pour l’heure, les jeunes mobilisés pour exiger la réfection de la chaussée ont le regard tourné vers la mairie. Au moment, où nous quittions les lieux ce jeudi à 10h, les barricades y étaient toujours érigées. Les manifestants étaient dans l’attente d’une oreille attentive de l’autorité administrative.

Depuis quelque temps, les mesures sécuritaires ont réduit le passage devant le camp Général Sangoulé Lamizana. Les usagers de cette voie publique doivent désormais dévier à l’intérieur du quartier. Parmi ces voies de contournement, figure l’avenue Bassy. Les manifestants disent avoir mené des actions de restauration de la chaussée, qui ont été insuffisantes. Ils entendent poursuivre la lutte jusqu’à la réfection de la chaussée.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment