Arbinda: De nouvelles tueries auraient fait une vingtaine de morts

L’assassinat du Cheikh  Werem Issoufi, son fils aîné et son neveu  dans la nuit du 31 mars au 1er avril 2019 à Arbinda par des personnes armés non  identifiés comme  relaté précédemment a entraîné un déferlement de violence dans ladite localité. 

Depuis ce matin, des affrontements entre communautés ont été recensés dans plusieurs village de cette commune et le pire est à craindre. Selon plusieurs sources locales, plus d’une vingtaine de personnes auraient perdu la vie lors de ces affrontements entre communautés.

Le Cheikh Amkan du nom de Werem Issoufi était un personnage d’une grande renommée dans la localité

Aux dernières nouvelles, le calme serait revenu dans la soirée grâce à l’intervention des forces de défense et de sécurité.

Malgré ce calme précaire dans la soirée, l’on dit craindre de nouvelles violences dans les heures ou jours  à venir.

Netafrique

Related posts

Leave a Comment