Après le départ de Béchir, le pain toujours aussi cher au Soudan

Au Soudan, c’est dans les boulangeries que s’évaluent désormais les performances de l’économie nationale. L’augmentation du prix du pain en décembre a conduit à la chute du président Béchir et selon les professionnels, le précieux aliment de base reste inaccessible pour de nombreux citoyens. Et la situation ne semble pas près d’évoluer.

« Dans le passé, une livre soudanaise achetait deux pains. Maintenant, elle n’en achète qu’un. Les prix du blé ont augmenté tout comme ceux du gaz ce qui impacte la production. Nous avons donc réduit la taille des pains afin de ne pas subir de pertes », explique Mahmoud El-Shikh Ahmed, propriétaire d’une boulangerie.

« Je ne pense pas que les gens ont participé à la révolution seulement pour du pain. Il y avait d’autres services qui ne fonctionnaient pas tel que la santé, le système éducatif et le faible pouvoir d’achat. Les citoyens n’en pouvaient plus », analyse cet autre propriétaire.

La situation économique du Soudan, déjà tendue, s’est considérablement dégradée ces dernières semaines et les manifestations ne faiblissent pas.

La capitale Khartoum fait face à une crise de liquidité sévère. Alors que le ramadan bat son plein dans le pays, il est difficile de retirer de l’argent auprès des banques et les distributeurs automatiques sont souvent à sec.

Face à la pression, les autorités ont plafonné les retraits à 2 000 livres par personne et par jour, soit 40 euros.

https://fr.africanews.com/

Related posts

Leave a Comment