Amélioration des conditions de travail dans les médias : Le SYNATIC sonne la mobilisation de ses militants

Les travaux de la Journée syndicale du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) ont pris fin ce vendredi 7 août 2020 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objectif de mobiliser les membres pour la poursuite de la lutte, en vue de faire front contre « les velléités de liquidation orchestrée par le ministre en charge de la Communication ». La fin de ces travaux a été sanctionnée par deux motions et une recommandation.

Après une journée d’échanges entre militants, les travaux du SYNATIC se sont achevés par deux motions, un appel à la mobilisation des militants pour la défense de leurs intérêts et une recommandation pour une meilleure gestion des médias publics. La première motion du syndicat soutient les travailleurs des médias privés dans leur combat pour de meilleures conditions de vie et de travail.

Le SYNATIC a interpellé les patrons de presse et leurs faitières au respect de leurs engagements pris conformément à la convention collective. Pour sortir les acteurs des médias privés de cette situation, ils ont invité l’Etat à s’impliquer pour une application effective des textes. Le syndicat a appelé les journalistes des médias privés à s’organiser pour mieux défendre leurs intérêts.

Des participants

Face à la répression subie par les travailleurs des médias publics, le syndicat a dénoncé les agissements répressifs du ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, et de ses directeurs généraux. Le syndicat a exigé la réintégration sans condition des agents affectés à la RTB et aux Editions Sidwaya, et appelé à un examen diligent des préoccupations des agents des médias publics. Au regard des « manipulations de l’Etat pour gagner le temps », le syndicat appelle l’ensemble des travailleurs des médias publics à se mobiliser davantage autour de leur cadre authentique de lutte, à rester solidaires pour la poursuite de la lutte en vue de faire front contre les velléités de liquidation orchestrées par l’Etat.

Vu les manquements constatés dans la gestion des médias publics, le syndicat réclame toute la lumière sur le dossier du détournement de plus 241 millions de F CFA à l’agence comptable de la RTB. Il invite l’ASCE/LC et le REN-LAC à diligenter des audits dans les médias et recommande plus de transparence dans la gestion des médias publics.

Le SG du SYNATIC, Sidiki Dramé

« Face à la répression et les conséquences de la crise sanitaire, certains militants pensaient que le SYNATIC était mort. Mais à travers cette journée syndicale, le syndicat veut montrer qu’il n’est pas mort. Et des instructions ont été données pour une nouvelle mobilisation des travailleurs pour aller au charbon et obliger les autorités à se pencher sur les préoccupations des travailleurs », a déclaré le secrétaire général du SYNATIC, Sidiki Dramé. Cette journée syndicale a donc permis, selon lui, de faire une remise à niveau des travailleurs pour les encourager à ne pas baisser les bras face aux mesures répressives qui s’abattent sur eux.

Le SYNATIC prévient que si ses préoccupations ne sont pas satisfaites, il va continuer à se faire entendre pour défendre les intérêts des travailleurs des médias publics et privés.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment