Ambassade du Burkina Faso à Paris : Installation des démembrements de la CENI

La salle des fêtes de l’ambassade du Burkina Faso à Paris a abrité le 10 novembre 2019, la cérémonie de désignation, d’installation, de prestation de serment et de formation des membres de la Commission Électorale Indépendante d’Ambassade (CEIAM) et de la Commission Électorale Indépendante de Consulat (CEIC). La cérémonie a connu la présence des représentants des partis politiques, des associations et a été présidée par le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Monsieur Newton Ahmed Barry. Il avait à ses côtés, le vice-président et la directrice des Ressources humaines de la CENI.
Avant l’entame de la cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme dans notre pays.

La mission de la CENI à Paris entre dans le cadre général d’installation des démembrements de la CENI de la diaspora entamée depuis le 1er novembre 2019 et ce, conformément aux dispositions du code électoral qui consacrent le vote des Burkinabè résidant à l’extérieur pour l’élection présidentielle de 2020.

Suite aux interventions de S.E.M Alain Francis Gustave Ilboudo, Ambassadeur du Burkina Faso en France qui a souhaité la bienvenue à la délégation de la CENI et de Monsieur Newton Ahmed Barry qui a campé le décor de la rencontre, les partis membres de la majorité présidentielle comme de l’opposition, ainsi que les organisations de la société civile ont été invités, chacun en ce qui le concerne, à désigner deux représentants munis de mandats pour prendre part à la désignation de six représentants, soit trois à la CEIAM et trois autres à la CEIC. Au terme d’une concertation qui a duré plus d’une heure, les personnes suivantes ont été désignées comme membres de la CENI en France :

Pour le compte de la CEIAM, il s’agit de :
Monsieur Wendata Zongo de la majorité politique ;
Monsieur Bernard Coulibaly de l’opposition politique ;
Monsieur Rachid Congo de la société civile.
Pour la CEIC, les personnes suivantes ont été désignées :
Monsieur Maurice Kaboré de la majorité politique ;
Monsieur Rasmané Sawadogo de l’opposition politique ;
Monsieur Paul Roger Nikiema de la Société civile.
A ces six représentants, vont s’ajouter le trésorier de l’ambassade pour la CEIAM et le percepteur du Consulat général pour la CEIC.

Après avoir prêté serment et avant leur formation qui a immédiatement suivi, le président de la CENI a tenu à rappeler à toutes ces personnalités, leur devoir de neutralité et d’impartialité durant leur mandat et leur obligation de porter les informations capitales à leurs bases. Selon Monsieur Newton Ahmed Barry, « le principe premier pour avoir le droit de figurer sur le fichier électoral quand on est à l’étranger, outre l’exigence d’être en possession d’une CNIB ou d’un passeport ordinaire en cours de validité, est d’être immatriculé ».

Aussi, a-t-il invité les différents responsables des partis politiques et des associations à informer largement leurs militants et membres que « la seule détention de la CNIB ou du passeport ordinaire en cours de validité ne leur donne pas le droit de figurer sur le fichier électoral en France s’ils ne sont pas immatriculés au Consulat général ou à l’ambassade ».

Le mot de clôture est revenu à S.E.M. l’Ambassadeur du Burkina Faso en France qui a réitéré ses félicitations et encouragements aux membres désignés et ses remerciements à la délégation de la CENI pour la bonne conduite de cette mission ainsi qu’aux ressortissants pour leur contribution avec des questions qui ont enrichi les débats : « Je ne doute pas que les personnalités qui ont été retenues pour faire partie des démembrements de la CENI pour la juridiction de la France nous mèneront au terme de l’année 2020 vers des résultats que nous serons tous en mesure d’apprécier.

Au nom de la communauté ici présente, je voudrais vous témoigner une fois de plus notre gratitude pour votre disponibilité. Aussi, la présence du président de la CENI ici est une surprise agréable qui n’a fait qu’enrichir notre rencontre. Nous pouvons légitimement avoir ce sentiment de fierté d’être des privilégiés parmi notre diaspora de pouvoir avoir le premier responsable de la CENI avec nous à l’occasion d’un exercice comme celui que nous venons de faire », a dit Monsieur Alain Francis Gustave Ilboudo.

Avant de se dire au revoir, les compatriotes ont été invités par Monsieur Ardiouma Sirima, délégué au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Extérieur (CSBE), à se « saisir de la date du 11 décembre, la fête de l’indépendance, pour marquer par différentes actions ici en France, leur solidarité avec notre peuple », suite aux événements terroristes avec notamment la dernière attaque terroriste perpétrée sur l’axe Ougarou-Boungou.

Services Presse et Relations publiques de l’ambassade du Burkina Faso en France

Related posts

Leave a Comment