Alain Gomis, double Etalon d’or de Yennenga :« Le FESPACO m’a beaucoup apporté »

Pour favoriser à l’accès à l’école des enfants de familles démunies, l’association « Tends-moi la main » a remis des kits scolaires à une quinzaine d’entre eux.

Grâce à « Tends-moi la main », une association de soutien des jeunes enfants en milieu carcéral, 15 enfants démunis ont reçu des kits scolaire. Le don s’est également élargi à 21 veuves et personnes âgées qui ont reçu des vivres.

Lors de la cérémonie de remise, le samedi 2 octobre 2021 au quartier Kouritenga de Ouagadougou, le représentant de la direction régionale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Aloua Kopiou a salué une « action de solidarité inestimable » au profit des bénéficiaires.

Selon lui, ce don vient à point nommé en cette période de rentrée scolaire pour ces orphelins et défavorisés. « Les enfants ont besoin d’assistance et de soutien du genre afin d’avoir une chance comme les autres enfants de retrouver le chemin des classes », a-t-il souligné.

Quant à la présidente de l’association « Tends-moi la main », Solange Kansolé, elle a fait savoir que l’objectif était de donner le sourire aux 21 veuves et aux 15 élèves en difficulté. Des habitants pour la plupart des quartiers Yagma, Bissighin Tanlarguin.

Pour favoriser à l’accès à l’école des enfants de familles démunies, l’association « Tends-moi la main » a remis des kits scolaires à une quinzaine d’entre eux.

Grâce à « Tends-moi la main », une association de soutien des jeunes enfants en milieu carcéral, 15 enfants démunis ont reçu des kits scolaire. Le don s’est également élargi à 21 veuves et personnes âgées qui ont reçu des vivres.

Lors de la cérémonie de remise, le samedi 2 octobre 2021 au quartier Kouritenga de Ouagadougou, le représentant de la direction régionale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Aloua Kopiou a salué une « action de solidarité inestimable » au profit des bénéficiaires.

Selon lui, ce don vient à point nommé en cette période de rentrée scolaire pour ces orphelins et défavorisés. « Les enfants ont besoin d’assistance et de soutien du genre afin d’avoir une chance comme les autres enfants de retrouver le chemin des classes », a-t-il souligné.

Quant à la présidente de l’association « Tends-moi la main », Solange Kansolé, elle a fait savoir que l’objectif était de donner le sourire aux 21 veuves et aux 15 élèves en difficulté. Des habitants pour la plupart des quartiers Yagma, Bissighin Tanlarguin.

Le porte-parole des écoliers, Toussaint Tondé, élève de troisième au lycée municipale de Bassinko, a promis à madame Kansolé le succès à l’école. Quant aux veuves, par la voix de madame clémentine Sawadogo, ces vivres sont un appui dans la quête de la pitance journalière.

A.K

Related posts

Leave a Comment