Affaire Armand Béouindé : « Que la justice fasse son travail ! », lance le porte-parole du gouvernement

Remis Fulgance Dandjinou, ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, a fait le point du conseil des ministres tenu ce 17 juin 2020. Ce fut l’occasion pour le ministre de se prononcer sur certains sujets d’actualité comme l’affaire Armand Béouindé et les conditions de vie et de travail des journalistes de la presse privée.

Au titre du ministère en charge des Finances, Fulgance Dandjinou a révélé que le conseil des ministres a analysé l’éventualité d’un projet de loi rectificatif, pour répondre aux contraintes du Covid-19, notamment pour l’équipement des hôpitaux. Au titre du ministère en charge de l’Administration territoriale, un avant-projet de loi portant code électoral a été examiné. Ainsi, la tenue des élections de 2020, la durée de la campagne électorale et la réduction du temps de traitement des résultats ont fait l’objet de débats au conseil des ministres. Au titre du ministère de la Fonction publique, le porte-parole du gouvernement a annoncé le maintien des concours et des recrutements au cours de l’année 2020.

En termes de communications orales, Fulgance Dandjinou est revenu sur l’accord de principe des partenaires techniques et financiers pour appuyer le G5 Sahel pour le compte du ministère des Affaires étrangères. Au titre du ministère de la Santé, le conseil des ministres s’est penché sur la gestion des cas importés de Covid-19, le dépistage massif et volontaire dans les jours à venir.

Répondant à une question d’un de nos confrères, relative à la suspension d’un journaliste d’un média privé qui a participé à la conférence de presse animée par les journalistes du privé sur leurs conditions de vie et de travail, Fulgance Dandjinou a répondu qu’il n’avait pas l’information. Toutefois, il a laissé entendre qu’ils ont demandé l’évaluation de la mise en œuvre de la convention collective.

Mais, il regrette le fait que certains médias ne respectent pas encore ladite convention. A ce sujet, il a déclaré : « C’est une vérité qui existe dans les médias du privé. Il faut avoir le courage de le dire ». Puis d’interpeler les journalistes : « A mes confrères journalistes du privé, ce n’est pas une bagarre (…). Nous avons des mécanismes de discussion au niveau de la presse. »

S’adressant aux responsables des médias, il a dit ceci : « Il faut assurer aux journalistes du privé, une rémunération qui soit à la hauteur de leur travail. J’apprends à travers les médias que dix médias sur 100 respectent la convention collective. Je félicite les médias qui respectent la convention collective. Néanmoins, je vais entrer en contact avec les confrères pour comprendre davantage. »

Parlant de l’affaire Armand Béouindé, le ministre a insisté sur l’indépendance de la justice. « Que la justice fasse son travail ! », a lancé le porte-parole du gouvernement. A en croire le ministre, « tout a été fait pour que cette justice s’assume. »

Edouard Kamboissoa Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment