2020 au Burkina: une année de reconquête du pouvoir pour le parti de Blaise Compaoré

Le parti de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a émis, ce dimanche 19 janvier 2020 au cours de sa cérémonie de présentation de voeux, le souhait de reconquérir le pouvoir d’Etat qu’il a perdu en octobre 2014 avec l’insurrection populaire, en cette année 2020.

Le CDP se donne l’ambition, pour cette année 2020, «de sonner le clap de l’unisson et du rassemblement de tous (ses) militants pour la reconquête certaine du pouvoir d’Etat». «Que Dieu tout Puissant nous accorde une excellente santé, qu’Il nous guide et qu’Il nous protège dans l’accomplissement de nos missions respectives afin que triomphe les idéaux du parti pour une victoire certaine aux élections de 2020», a souhaité le président du Congrès pour la démocratie et le progrès, Eddie Komoïgo.

Eddie Komboïgo, président du CDP

En ce qui concerne le choix du candidat qui portera les couleurs du parti, M. Komboïgo a confié qu’un projet de directive a été soumis au président d’honneur, Blaise Compaoré qui a entrepris un certain nombre de consultations. «Très prochainement nous recevrons ses observations et ses amendements et nous procéderons de la manière la plus démocratique au choix de notre candidat», a-t-il rassuré.

Le choix du candidat, les observations de Blaise Compaoré attendues

«Le mérite de nos succès revient au fondateur du parti, Blaise Compaoré, dont les orientations et le soutien restent capitale pour la cohésion et le rayonnement du parti», a dit Eddie Komboïgo qui lui a réaffirmé la reconnaissance et les remerciements des membres du CDP. «Notre objectif ultime», en plus de la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 est «le retour honorable des exilés dans un climat apaisé».

Des membres du CDP à la cérémonie de présentation de voeux

Il a soutenu que quant à lui, il continuera d’entreprendre des actions nécessaires pour une unité et une cohésion véritable au sein du parti.

Les taxes, une manœuvre qui baisse le pouvoir d’achat

M. Komboïgo qui a souhaité la paix, en cette année 2020, pour la Nation et dans le cœur de tous les Burkinabè, est revenu sur la situation nationale, notamment, l’insécurité, la corruption, la politisation de l’administration et les multiples taxes, imposées aux travailleurs, qui sont, selon lui des manœuvres qui, nécessairement occasionnent une baisse du pouvoir d’achat de ceux-ci.

Des membres du CDP

«En réalité, le pouvoir actuel est en panne d’inspiration pour apporter des réponses pertinentes et adéquates aux attentes des populations. Le pouvoir actuel a donc démontré son incompétence si bien que la prétendue solution est devenue aujourd’hui le problème», a laissé entendre le président du CDP.

La santé précaire de Djibril Bassolé

Pour finir son allocution devant ses militants, Eddie Komboïgo, a informé qu’une délégation s’est rendue au chevet du général Djibril Bassolé qui a été hospitalisé à l’hôpital Blaise Compaoré, dans le but de s’enquérir de sa santé.

«La situation sanitaire du général Bassolé est plus que préoccupante, sa santé est très précaire et se détériore de jour en jour», a déclaré M. Komboïgo qui a lancé un appel au président du Faso, Roch Kaboré pour qu’il use de son pouvoir de chef de l’Etat pour permettre à M. Bassolé d’aller se soigner dans un autre pays. Pour lui, il faut sauver la «vie d’un homme qui s’est tant donné pour le Burkina Faso».

Par Daouda ZONGO 

Related posts

Leave a Comment