Tunisie : l’opposant historique Rached Ghannouchi porté à la tête du Parlement

Rached Ghannouchi, chef historique du parti d’inspiration islamiste Ennahdha arrivé en tête des législatives d’octobre en Tunisie, a été élu mercredi président du Parlement, institution clef de la jeune démocratie, avec 123 voix sur 217, selon l’AFP. Grande figure de l’opposition islamiste sous les présidents Habib Bourguiba puis Zine El Abidine Ben Ali, cet homme de 78 ans a accédé à la présidence de l’Assemblée après un accord avec le parti libéral Qalb Tounes de l’homme d’affaires controversé Nabil Karoui, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources au sein de ces…

Read More

Crise sécuritaire persistante au Burkina : Ces événements négligés qui seraient à l’origine d’un sort sur le Faso (Analyste)

La situation chaotique dans laquelle est empêtrée le Burkina Faso depuis 2016, n’en finit plus de susciter les spéculations les plus passionnelles sur les origines de cette crise sécuritaire. A défaut de trouver des explications cohérentes à cette spirale de violences qui menace d’enfoncer la quatrième économie de la zone UEMOA, certains observateurs, familiers des arcanes des traditions secrètes Burkinabè, ne dissimulent pas leurs craintes quant à la résurgence ‘’spirituelle’’ d’événements mémorables, dont les impacts pourraient ouvrir la voie à une accumulation des malheurs sur ‘’le Pays des hommes intègres’’.…

Read More

Burkina : Le pape François demande la protection des populations vulnérables

Au cours de son audience générale du mercredi 13 novembre 2019, le pape François, se référant à la persécution des chrétiens à l’époque de l’empereur Claude, a eu une pensée pieuse pour le Burkina Faso. Il a demandé aux autorités civiles et religieuses de multiplier les efforts “pour promouvoir le dialogue interreligieux et la concorde”. A l’issue de sa catéchèse, le Souverain pontife a lancé un appel spécial pour le Burkina Faso, un pays en proie à des “violences récurrentes”. Le 6 novembre 2019, un attentat a coûté la vie…

Read More

Sécurité et genre au Burkina Faso : Quand les pesanteurs socio-culturelles se reflètent dans la gouvernance sécuritaire

La dimension genre est-elle prise en compte dans la gouvernance sécuritaire au Burkina Faso ? Cette question a fait l’objet d’une étude commanditée par la Plateforme des organisations de la société civile sur la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité au Burkina Faso (RGSS), avec l’appui du PNUD et de l’Institut national démocratique (NDI). Les résultats de l’enquête ont été restitués ce mercredi 13 novembre 2019, à Ouagadougou. La présente étude, selon Sosthène Ouédraogo, membre du bureau de coordination de la plateforme des OSC, s’inscrit dans une série…

Read More

Burkina Faso : « Il faut que les Burkinabè acceptent de se pardonner », prêche Me Bénéwendé Stanislas Sankara

La Ligue islamique pour la paix au Faso a rendu visite à l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) pour parler de la « nécessité d’œuvrer », ensemble, à la préservation de la paix au Burkina Faso. C’était le lundi, 11 novembre 2019 au siège du parti sis aux 1 200 logements à Ouagadougou. « Actuellement, le Burkina Faso traverse une période très difficile. Il faut se parler. La Ligue islamique pour la paix au Faso a toujours essayé de privilégier le dialogue. Nous avons été très bien écoutés et entendus par le président…

Read More

Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois

C’est par un arrêté signé de ce mercredi, 13 novembre 2019, que l’institution de tutelle, le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, a rendu publique la décision. Il est reproché au FPR d’avoir porté atteinte, à travers des sorties les 3 et 11 novembre 2019 (il y demandait, respectivement, la démission du gouvernement et du président du Faso) à la Charte des partis et formations politiques au Burkina Faso. Cet arrêté indexe plus précisément les dispositions de l’article 3 « Tous les partis et formations…

Read More

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DE CE MERCREDI 13 NOVEMBRE 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 novembre 2019, en séance ordinaire, de 09 H 15 mn à 13 H 45 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger. I. DELIBERATIONS I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A…

Read More