Pr Charlemagne Ouédraogo, président de l’Ordre national des médecins : « Nous avons recensé seize faux médecins qui exerçaient au Burkina. Mais les démarches à la justice peinent à aboutir »

Gynécologue-obstétricien, Pr Charlemagne Ouédraogo préside, depuis novembre 2018, l’Ordre national des médecins du Burkina. Dans cet entretien qu’il nous a accordé la semaine écoulée dans les locaux de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo, Pr Ouédraogo revient sur la vie de l’organisation et aborde des sujets relatifs à la poursuite des faux médecins, la corruption dans le milieu, l’absentéisme des agents de santé dans les services publics, la politique de gratuité de soins pour la femme enceinte et les enfants de 0 à 5 ans, etc. Lefaso.net : Vous avez été porté à la tête…

Lire la suite

Lutte contre le terrorisme: la République populaire de Chine offre six pick-up au Burkina

La République populaire de Chine, à travers son ambassadeur Li Jian au Burkina Faso, a manifesté sa solidarité au gouvernement burkinabè dans sa lutte contre le terroriste. Un don de six véhicules 4×4 a été remis au ministère de la Sécurité. La cérémonie officielle de remise des clés a eu lieu ce jeudi 7 février 2019 à Ouagadougou. Composé de six pick-up d’une valeur de 76,8 millions de F CFA, ce don est une expression de l’appui et du soutien de la Chine dans le combat pour la sécurité des…

Lire la suite

Football: Aristide Bancé signe six mois à l’USFA

L’attaquant burkinabè Aristide Bancé a signé pour six mois lors du mercato burkinaè, à l’US forces armées (USFA), a-t-on appris jeudi de sources proches du club militaire. Libre de tout contrat avec son désormais ex club d’Al Masry (Egypte), l’international burkinabè Aristide Bancé a déposé ses valises dans le club militaire de l’USFA pour une pige de six mois, jusqu’au mois de juin. En conférence de presse d’avant 18e journée du Fasofoot, l’entraineur adjoint de l’USFA Manga Oulé Diabaté a rassuré que « Bancé va apporter son expérience au groupe ». De retour…

Lire la suite

Burkina : Le nouveau Premier ministre échange avec des acteurs de la cohésion nationale

Le président du Haut conseil pour la Réconciliation nationale Léandre Bassolé et celui du Haut conseil pour le dialogue social, Jean-Marc Palm Douamba, ont échangé jeudi avec le nouveau Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré, à propos de leurs missions en faveur de la cohésion nationale. Nous travaillons à ce que, après le temps qui a été passé, que nous puissions bien progresser même si quelques fois, il peut apparaître des lenteurs dans cette progression. C’est pour nous assurer que la vitesse à laquelle nous allons nous évite des dérapages, nous…

Lire la suite

Burkina : les 10 GSP radiés en 2018 seront attendus demain vendredi au Tribunal administratif

Les  dix éléments de la Garde de sécurité pénitentiaire(GSP) radiés le 14 novembre 2018 par le gouvernement, pour commission de «faute d’extrême gravité» seront attendus demain vendredi, au Tribunal administratif de Ouagadougou, renseigne le quotidien privé «Le Pays». Selon le quotidien privé «Le pays», les dix éléments de la GSP révoqués en novembre 2018, par le gouvernement burkinabé  connaîtront leur sort demain vendredi au Tribunal administratif de Ouagadougou. La même source précise que, c’est  le 14 novembre 2018 que les autorités politiques avaient interdit toutes activités du bureau du Syndicat…

Lire la suite

Bitumage de la route Boulsa-Pouytenga : une rumeur indigne des manifestants

Plusieurs manifestants ont fait part hier mercredi, de leur opposition à un éventuel changement d’itinéraire, en ce qui concerne le projet de construction et de  bitumage de la route Pouytenga-Kaya, passant par Boulsa. Des  riverains de la Nationale 15 (Axe Pouytenga-Kaya-Boulsa) ont manifesté  le 6 février 2019  à Boulsa leur indignation contre la rumeur selon laquelle, l’itinéraire du projet de construction et de bitumage de la route Nationale No 15, connaitra une déviation. Fortement mobilisés, les manifestants de manière pacifique, se sont rendus chez le chef  de canton de Boulsa …

Lire la suite

Nahouri : 80 officiers prêtent serment

63 élèves officiers d’active et  17 élèves officiers spécialisés de l’Académie Militaire Georges Namoana de Pô, ont été présentés au drapeau  jeudi, traduisant ainsi leur engagement à servir leurs pays dans un esprit désintéressé et même au péril de leur vie. Cette cérémonie officielle de présentation de drapeau aux   63  élèves officiers d’active de la 19e Promotion  et aux 17  élèves officiers spécialisés de la 9e promotion de l’Académie Militaire Georges Namoana de Pô marque officiellement leur intégration  dans la grande famille des Forces Armées Nationales. La présentation au drapeau consacre  l’engagement…

Lire la suite

Coups de feu aux environs de la base aérienne: les explications du ministère de la sécurité

Des coups de feu ont été entendus aux environs de la Base aérienne dans la nuit de ce mercredi au  jeudi 7 février vers 2 heures. Selon ce communiqué du ministère de la sécurité, il s’agissait d’un automobiliste imprudent qui a tenté de forcer le passage sur un périmètre de sécurité occasionnant des tirs de sommation.Dans la nuit de mercredi à jeudi, au tour de 02 heures, des coups de feu ont été entendus aux environs de la Base Aérienne et de l’Hôtel Ramada. Ce qui a engendré la peur…

Lire la suite

Terrorisme : “La communication de l’armée se doit d’être fondée sur des faits réels vérifiables” (Pr Serge Théophile Balima)

L’armée burkinabè fait désormais face à plusieurs défis en plus de combattre le terrorisme.C’est une armée qui a besoin de réorganiser sa communication pour l’adapter à la situation socio-sécuritaire. De nombreux burkinabè sont sceptiques des informations militaires distillées après les ripostes contre les terroristes.Si pour certains il s’agit de la manipulation, d’autres par contre s’en délectent et félicitent les « boys » pour leurs exploits. Pour comprendre la méfiance de l’opinion vis à vis de la communication de l’armée Libreinfo.net a posé la question à Serge Théophile Balima,Professeur des universités, journalisme sciences…

Lire la suite

Burkina : Djibril Bassolé « gravement malade »

D’après les informations du Financial Afrik, Djibril Bassolé, l’ancien ministre burkinabe des Affaires étrangères jugé actuellement pour le putsch manqué de 2015, serait gravement malade et son état de santé ne cesserait de se dégrader au fil des jours. Il souffrirait d’une maladie cardio-vasculaire qui a nécessité plusieurs hospitalisations, à la clinique internationale de Ouagadougou. Sa situation nécessiterait une prise en charge dans une structure hospitalière mieux équipée à l‘étranger. Le 16 septembre 2015, des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient tenté de renverser le gouvernement de transition…

Lire la suite