1er congrès du Syndicat national des secrétaires du Burkina : Bourama Ouattara porté à la tête du bureau exécutif

Le Syndicat national des secrétaires du Burkina (Synaseb) a tenu son premier congrès ordinaire le samedi 1er février 2020, à Ouagadougou. Cette instance a vu la participation d’environ 60 délégués venus de huit sections du syndicat. A l’occasion, une communication axée sur « le syndicalisme révolutionnaire de lutte de classe : Pourquoi ? Et comment ? » a été développée par Nadia Zakaria du bureau national du collectif syndical CGT-B, pour permettre aux congressistes d’élever leur niveau de conscience politique et syndicale.

Au cours de ce congrès, les participants ont fait un bilan critique des cinq années d’activités de la structure et amendé les textes fondamentaux dans le sens d’un renforcement de l’application de la ligne révolutionnaire du syndicat. Les travaux ont été sanctionnés par l’adoption de deux motions sur la condamnation du terrorisme et des atteintes aux libertés. Le congrès a aussi débouché sur une résolution sur le renforcement de la ligne révolutionnaire et un appel à la mobilisation.

Les participants ont, en effet, invité les responsables et militants du Synaseb à dynamiser leurs structures et à renforcer l’unité d’action, à rester mobilisés dans l’attente des actions de luttes futures. Enfin, les congressistes ont doté le Synaseb d’un nouvel organe dirigeant composé de quatorze membres. Bourama Ouattara occupe désormais le fauteuil de Secrétaire exécutif national (SEN). Au nom du bureau exécutif national, M. Ouattara a pris l’engagement de conduire les luttes avec la plus grande rigueur, « en les liant aux luttes générales de notre peuple pour le pain et la liberté ».

Pour y arriver, il a sollicité le soutien de tous les militants du syndicat et la solidarité agissante des « camarades » des autres syndicats membres du Collectif syndical CGT-B. A l’en croire, le présent congrès s’est tenu dans un contexte international, régional et national particulier. « L’évolution de la situation nationale est caractérisée par la multiplication des attaques terroristes qui touchent de nombreuses zones du pays comme le Nord, l’Est, le Sud-Ouest, le Nord-Ouest, la Boucle du Mouhoun et l’Ouest ; et qui frappent les forces de défense et de sécurité, les installations militaires, les populations civiles et les écoles, faisant des centaines de victimes, des dégâts matériels importants, semant la désolation au sein des populations qui vivaient déjà dans des conditions misérables », a expliqué le SEN. Pour le nouveau mandat, un paquet d’activités est inscrit dans l’agenda.

« Nous allons continuer la lutte pour défendre les intérêts matériels, moraux et professionnels des secrétaires. Nous allons également lutter pour l’équité, la justice, la transparence dans les pratiques en matière de gestion des ressources humaines et des carrières des secrétaires et pour l’enracinement démocratique et syndical dans notre pays », a-t-il indiqué.

Tout en réitérant ses vives félicitations pour la tenue de ce présent congrès, le collectif CGT-B, à travers la voix de Bassolma Bazié, nourrit le plein espoir que cette instance suprême du Synaseb ait été des moments de prise de décisions fortes pour sa conduite et sa gestion dans le strict respect des principes du syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes qui est l’orientation de la CGT-B et des syndicats membres du collectif syndical CGT-B.

Aussi a-t-il souhaité au Synaseb dynamisme, engagement, détermination, discipline et esprit de sacrifice dans le combat aux côtés du peuple burkinabè pour sa libération et son progrès social véritable. Bassolma Bazié a, pour terminer, dit la disponibilité du collectif syndical CGT-B à accompagner la nouvelle direction du Synaseb pour la mise en exécution de ses activités.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment